Ces premiers jours avec elle

Comme tout jeunes parents qui se respectent, nous avons traversé ces premiers jours avec elle dans un mélange de joie intense et de doutes (je vous avais un peu parlé de mon petit babyblues ici), dans un mélange d’énergie incroyable et de fatigue intense… Bref, en une journée, je pouvais affronter à peu près tout le panel d’émotions que l’être humain peut ressentir.

Impossibles de tout expliquer. Alors voici quelques morceaux choisis de ces premiers jours avec elle.

La première nuit

J’ai été très mal cette nuit-là. J’ai fait une grosse hémorragie.J’étais à moitié consciente dans mon lit d’hôpital à me demander si c’était normal et si je resterais toujours dans cet état-là.

Heureusement, mon chéri était là pour veiller sur nous. Il n’a quasiment pas dormi : il a passé sa nuit à écouter que Poupette respirait, à vérifier que j’allais bien, qu’il ne faisait ni trop chaud, ni trop froid.

Et même si je n’étais pas bien, fragilisée dans mon lit, j’ai vu à ce moment-là à quel point j’avais fait le bon choix : faire un enfant avec cette homme-là, mon grand amour. J’ai vu comme il a veillé sur nous…Comme un père qu’il était devenu.

p1020257-2

Les longs peau à peau dans la douceur de notre appartement

Ce qui fait que je rêve de n’avoir que des bébés d’hiver : cet immense plaisir que j’ai eu à avoir de long peau à peau, au chaud sous la couette avec Poupette et son papa. Le plaisir de se découvrir, d’entendre nos cœurs battre à l’unisson, le plaisir de toucher ses petits cheveux, de faire des siestes ensemble.

Le plaisir d’être ensemble, tout simplement.

p1020395-2

Ses petits yeux qui s’ouvrent peu à peu et découvrent le monde

Ces yeux… Ils ont bien changé en 10 mois, mais quel plaisir de découvrir ses petits yeux  s’ouvrir sur le monde qui l’entoure (bon sur les 30 cm de distance où elle voyait vraiment quelque chose, c’est vrai!). Sa passion prononcée pour les lumières, ce regard qui n’a pas changé : à la fois scrutateur, sérieux et un peu amusé.

Ces yeux bleus qui ont éclairci mais qui ont gardé leur profondeur…

p1020346-2

Les changements de couche et les éclats de rire

On a tous connu cela… Le jet de … »confettis » (#How I Met Your Mother :-)) quand on ouvre la couche… Je me rappelle surtout des éclats de rire avec mon chéri. Nos regards en coin, nos têtes et nos réflexes. Je me rappelle de notre Poupette qui nous regardait de ses grands yeux étonnés, sans doute perplexe devant tant d’enthousiasme de notre part.

Ces éclats de rire, c’est resté notre technique pour faire face aux affres de la parentalité. Quand on a besoin de dédramatiser une situation, on en rigole un grand coup et cela nous aide souvent à voir plus clair… Tout ça grâce aux jets de confettis. 😉

La fatigue…mais surtout l’amour

Oui, on était fatigués. Oui, on se demandait parfois ce qu’on faisait là avec ce bébé dans les bras. Oui, on a eu peur. Oui, on a pleuré (enfin, surtout moi). Oui, on s’est posé mille questions. Oui, j’ai fait exploser Google de questions (mon historique s’en souvient). Oui…

p1020428-2_ink_li

 

Mais la seule chose dont je me rappelle avec acuité aujourd’hui, c’est cet amour intense. Cette joie et ce bonheur de présenter Poupette à nos proches.

Le début de beaucoup de premières fois. Le début de cette nouvelle vie à trois.

XXX

Charlotte

13 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Flora dit :

    Rire c’est bon pour la santé 🙂
    J’adore la photo de votre gros câlin ❤

    J'aime

    1. Exactement! 🙂
      Merci pour la photo, pourtant, on est loin d’être de bons photographes… 🙂

      J'aime

  2. Olalala ! C’est la période que j’appréhende le plus… Mais tes mots tout tendres permettent de relativiser ! Le rire est souvent un excellent moyen de désamorcer une situation critique…
    Tes photos pleines de douceurs donnent envie d’y être (malgré tout !)

    J'aime

    1. Merci… Il y aura des bons et des moins bons moments; mais les bons absorberont tous tes souvenirs! Et il ne restera que l’amour…

      Aimé par 1 personne

  3. mamanchloe dit :

    Ton article me rappelle les débuts si fragiles et si intenses de la vie avec bébé…c’est difficile mais qu’est-ce que c’est magique de vivre ces moments là ! Les enfants sont merveilleux ! Je me souviens du premier sourire, du 1er rire, des 1ers pas…et à 2 ans mon fils m’émerveille toujours autant ! Et je sais que ce n’est pas fini !

    J'aime

    1. Ho non, ce n’est pas fini, surtout avec petit deux en route! Ca passe vite, profitons-en car bientôt, nos enfants seront grands…

      Aimé par 1 personne

  4. Fanny dit :

    A quelques semaines voire jours de mon accouchement, ton article me met une petite larme à l’œil… J’ai tellement hâte de vivre ces moments !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Fanny, merci pour ton passage par ici (je me réjouis de découvrir tes adresses brunch à Paris, d’ailleurs ;-)).
      Je te souhaite beaucoup beaucoup de ces premiers moments avec ton tout-petit. Ils resteront gravés à jamais.
      J’espère que tout va bien pour toi. Belle fin de grossesse…

      J'aime

  5. Matz dit :

    Bel article!
    Ma puce a 4 mois…et je suis encore dans cet état « d’angoisse » lié aux débuts… 1ère semaine de crèche, 1er gros rhume… en fait je crois que chaque étape est un peu stressante..pour moi en tout cas!
    Et en même temps c’est merveilleux! C’est dingue cette ambivalence! Je ne l’avais pas noté avant qu’elle n’arrive, je ne voyais que le positif, et d’après ton article il ne reste que ça au bout de quelques mois! Mais c’est bien de prévenir les futures mamans, parce que tout n’est pas rose, et il faut aussi s’y préparer. Sans langue de bois, y a des fois où je me suis dit « mais qu’est ce qu’on a fait! ».
    Pourvu que je sois moins angoissée pour le 2ème 😉
    Charlotte

    Aimé par 1 personne

    1. Ho, l’éternel rhume de la crèche… Je connais. Et puis, tu sais, un jour tu ne remarques même plus que bébé tousse et a le nez qui coule. Ce que tu vois, c’est un bébé tout sourire qui tend les bras vers toi quand tu arrives à la crèche.
      Bien sûr, la vie avec un tout petit est pleine de moments plus difficiles, de peurs, d’angoisses, de frayeurs,… C’est sûr que le manque de sommeil n’aide pas, … Je comprends. Je pense qu’on doit tous trouver nos marques. J’imagine que pour un deuxième, on se pose moins de questions (moins le temps, sans doute ;-)).
      Je vous souhaite plein de jolis moments et des gros câlins par centaines à partager, pour ne garder que la joie, pour ne garder que l’amour.
      Je t’embrasse.

      J'aime

  6. mamanlouna dit :

    Larme à l’oeil de me replonger dans ces moments si intenses du début à travers ton texte….

    J'aime

    1. Hooo et je t’en souhaite autant de si jolis dans quelques mois!
      Je double la mise de bisous : pour toi et pour petit-loulou!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s