Avoir 31 ans et renaitre à soi-même

Crédits photo : Elodie Deceuninck

J’ai eu 31 ans hier… Et c’est le premier anniversaire vraiment heureux que je vis depuis deux ans. A 29 ans, je me suis forcée à faire une grande fête malgré la peine que je vivais. Je m’étais dit que l’année suivante, tout cela serait un mauvais souvenir donc autant en profiter quand même et conjurer le « mauvais sort ». Mais le pire fût sans doute mon anniversaire de 30 ans…

J’avais répondu au message d’anniversaire d’une amie très chère par ces mots :

« Je ne veux pas avoir 30 ans. Je ne peux pas avoir 30 ans. Moi, je pensais qu’à trente ans je serais fière de moi. Je pensais que je serais sûre de moi. Je pensais qu’à 30 ans, je ferai une énorme fête pour savourer cette belle année. Il y a un an, je me rappelle m’être faite la promesse de fêter dignement mes 29 ans malgré mon infinie tristesse car un an après, tout cela serait derrière moi. La réalité est tellement différente. La vérité c’est que je me sens nulle. Incapable de faire une chose si naturelle, si normale que de porter un enfant et mener une grossesse à terme. La vérité c’est qu’aujourd’hui, je dois accompagner et supporter des grossesses autour de moi de personnes qui n’envisageaient même pas de faire un enfant quand j’ai vécu ma première fausse-couche et que cela me laisse dans une telle tempête d’émotions. La vérité c’est que je passe mon temps à me dire qu’à trente ans, la fertilité diminue et que je la perds chaque jour plus, à chaque échec ou chaque menstruation. La vérité c’est que je déteste ce chiffre 3, que moi je rêve de 4, 5 ou 6. La vérité c’est que je n’ai pas envie de fêter cet anniversaire. Pour fêter quoi? Ma tristesse et ma résilience qui commence à craquer? La vérité c’est que j’avais espéré autre chose pour mes 30 ans. La vérité c’est que je souhaite tellement que mes 31 ans seront enfin lumineux. Mais je ne peux pas en être sure et ça me terrorise »

Quand je lis ces mots, j’aimerais tellement serrer très fort contre moi la Charlotte de 30 ans et lui promettre que ses 31 ans seraient plus lumineux. Je me répare, chaque jour. Cette grossesse, qui pourtant comme toutes les grossesses, change mon corps mais qui me donne le sentiment que tout y revient à sa place. J’ai perdu le poids pris pendant ces années de galère (oui, oui, j’ai perdu 6kg depuis le début de ma grossesse), je m’apprécie, je chéris chaque parcelle de mon corps, et je remercie chaque jour la vie de m’être redevenue plus douce. Cette grossesse me répare et répare quelque chose qui s’était fondamentalement brisé en moi. Car, désirer agrandir sa famille, ce n’est pas un caprice. Ce n’est pas une envie de tarte aux fraises ou un désir de vacances qui passe simplement en pensant à autre chose. Personnellement, chaque fois que j’ai eu un désir d’enfant, il s’est agi d’un désir viscéral, fort et presqu’animal. J’ai eu tant de peine de constater que pour beaucoup la frustration de ce désir n’était qu’un élément insignifiant ou contournable de la vie. Pour moi, c’était bien plus que cela.

Je n’oublie rien. Ni les fausses-couches, ni ces petites étoiles à qui je pense chaque jour, ni la douleur, ni la peur, ni l’incertitude, ni les larmes… Mais chaque chose revient à sa place. Petit à petit. Et je me pardonne. Je pardonne à mon corps d’avoir lâché parfois, je pardonne à mon cœur d’avoir tant pleuré qu’il noyait tous les autres petits bonheurs. Je pardonne à ma tête d’avoir cherché, en vain, une réponse à l’inexplicable.

Et puis… Il y a lui. Ce petit ou cette petite qui est à la fois le plus grand mystère de ma vie et l’évidence même. Je me réveille doucement après un long voyage, enfin prête à accueillir la vie comme elle vient. Prête à profiter de chaque moment avec mon bébé, avec ma fille, avec mon chéri. Et surtout, prête à encore profiter de ces quelques semaines en fusion qu’il me reste avec lui ou elle.

Un enfant ne répare pas ses parents, je le sais. Mais sa venue peut être un tournant dans la vie de ceux qui l’ont aimé, désiré et attendu. Hier, j’ai écrit dans son petit carnet cette petite phrase, comme pour ne jamais oublier ce qu’il m’aura apporté par sa simple promesse d’éternité :

« Ta grande sœur m’aura fait naitre en tant que Maman. Toi, tu m’auras fait renaitre à moi-même ».

Alors, enfin, je peux l’écrire. J’ai 31 ans depuis hier… Et je suis tellement heureuse.

13 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. MadameLavande dit :

    Je te souhaite le plus beau de anniversaire et bientôt une magnifique naissance !
    Profite bien de ces dernières semaines d’attente ! 💕 (et je te comprends mille fois quand tu dis qu’agrandir la famille est une envie viscérale, ici j’ai envie d’un 3e bébé depuis la naissance de Bebinette, et Mister M est un peu moins pressé 🙈)

    J'aime

    1. Merci! 🙂
      Ho oui, les envies d’enfant ça peut être très très fort! J’espère que Mister M ressentira bien vite la même envie !

      J'aime

  2. Étincelle de folie dit :

    Je te souhaite un bel et doux anniversaire jolie Charlotte. Les choses arrivent quand elles doivent arriver. Les épreuves que l’on vit, quelqu’elles soient, font mal mais elles nous changent et nous font nous battre pour que d’autres belles choses arrivent. Gros bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Flora dit :

    Et je suis si heureuse de te savoir enfin apaisée. Joyeux anniversaire ma belle 😘

    Aimé par 1 personne

  4. Je te souhaite un bel et merveilleux anniversaire dont tu savoures chaque instant !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! J’ai envie de savourer toute l’année 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. ColombesMum dit :

    Un joyeux anniversaire à toi et un renouveau 🌟🌈

    Aimé par 1 personne

  6. Que d’émotions en te lisant. J’aurai pu écrire ces mots après ma deuxième fc … Et puis ce mélange de peur et d’espoir ensuite quand mon ventre est devenu rond de nouveau. C’est beau de te voir si heureuse et si belle dans ce bonheur. Merci de partager cette belle lumière ici.

    J'aime

  7. Je te souhaite un merveilleux anniversaire ainsi qu’une bien belle naissance et renaissance.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci! Je suis persuadée que tout ira bien… 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s