Non, je ne suis pas tombée enceinte parce que j’ai « lâché prise »

A toi, lecteur qui passe ici en mal d’enfants, c’est promis, je ne vais pas te servir un conte culpabilisant à base de « Ils lâchèrent prise et eurent beaucoup d’enfants ».

Comme tous les couples qui ont (eu) du mal à concevoir, nous avons eu droit à LA phrase. Celle qui fait devenir dingue : « Il faut lâcher prise (ou ne plus y penser, ça marche aussi), hein, et ça viendra tout seul. D’ailleurs, la fille de la nièce de la cousine de la voisine, elle… ». Tu vois, ce genre de petite phrase qui ne sert à rien si ce n’est à te rendre responsable d’une situation que tu n’as pas choisie. Parce que, insidieusement, ce qu’il y a derrière ces quelques mots c’est : « Tu sais ce qu’il te reste à faire pour tomber enceinte ». Que j’ai haï cette phrase qui m’a poussée à faire des achats inconsidérés, à consulter google 1000000 de fois en tapant dans la barre de recherche « essais-bébé comment lâcher prise? » et qui m’a amenée à prendre certaines décisions afin d’atteindre ledit lâcher prise.

La vérité – ou en tout cas MA vérité (qui n’est donc peut-être pas la vôtre) – c’est que c’est plus facile de traverser la frustration et la tristesse des mois sans bébé ou des fausses couches en étant bien dans mes baskets. Rien à voir avec le lâcher prise ou le « il ne faut plus y penser ». Juste accepter que c’était mon histoire, aussi douloureuse soit-elle, et que j’étais féconde de tant de choses dans ma vie. Ça a été un très long chemin, que je n’ai sans doute pas encore totalement parcouru, d’ailleurs. Mais il est certain qu’accepter tout cela ne m’a pas permis de lâcher prise pour autant.

Mais, quand je suis tombée enceinte – surtout vu le timing juste avant la PMA,- j’ai su de suite que le piège était de me retrouver catégorisée dans la case de « celles qui sont tombées enceinte quand elles n’y ont plus pensé/quand elles ont lâché prise ». Or, cette simple idée me mettait très en colère. En effet, comment accepter que mon histoire devienne l’étendard de ce principe non-scientifiquement prouvé et tellement destructeur? C’était intolérable pour moi car ce n’était pas mon histoire.

Ca a commencé dès l’annonce à ma Maman qui m’a de suite dit « Tu vois, il suffisait de ne plus y penser…! ». Sachant que quelques jours avant le test positif de grossesse, elle m’avait seriné d’enfin lâcher prise parce que ça n’irait jamais autrement (Maman, je t’aime). J’en ai donc parlé avec ma psy qui m’a dit que la vérité qu’on voulait donner à sa propre histoire était sa vérité et que je devais l’assumer et l’affiche. Ca m’a fait penser à un échange entre Harry Potter et Dumbledore :

« – Professeur, est-ce que tout ceci est réel ou ça se passe dans ma tête ?
– Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry. Mais pourquoi faudrait-il en conclure que ce n’est pas réel ? »

Alors, voici ma réalité :

Non, je ne suis pas tombée enceinte quand j’ai arrêté d’y penser… Je suis tombée enceinte un mois où on s’engageait dans des protocoles tellement plus lourds que nous y penserions d’autant plus chaque mois.

Non, je ne suis pas tombée enceinte quand j’ai arrêté d’y penser… Je suis tombée enceinte un mois où j’avais calculé mon ovulation, m’étais arrangée pour avoir des moments privilégiés avec mon chéri au bon moment et avait essayé de maximiser nos chances.

Non, je ne suis pas tombée enceinte quand j’ai arrêté d’y penser… Je suis tombée enceinte un mois où j’avais été voir l’ostéopathe qui m’avait massé les ligaments autour de l’utérus (je ne sais pas si ça a joué mais ce fût une expérience intéressante…:-) ), j’avais réduit fortement le jogging, bu beaucoup de Vichy Célestin, pris du Clomid, …

Non, je ne suis pas tombée enceinte quand j’ai arrêté d’y penser… Pour moi, je suis tombée enceinte le jour où la nature me l’a permis. Par hasard, par pur hasard ou avec un peu d’aide médicale ou non. Et je n’ai pas fait de fausse couche… Par pur hasard. (Car oui oui, il existe des gens pour vous dire que vous faites des fausses-couches parce que vous y pensez trop ou que vous ne lâchez pas assez prise).

Alors, pour tous ces couples qui vivent dans l’incertitude de savoir si un jour ça marchera : vous ne lirez pas ici qu’il suffit de lâcher prise ou de ne pas y penser. Je vous souhaite juste de bientôt connaitre ce bonheur, et de ne pas arrêter d’y penser mais au contraire d’y croire. Chaque jour, chaque minute. Car j’espère de tout cœur, quelle que soit la manière, que vous serez un jour (à nouveau) parents.

Et vous, quelle est votre vérité? 🙂

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ton article est tellement juste. Je ferai très attention désormais à ces petites phrases qu’on prononce pensant que c’est ce qu’il faut dire…car on est tellement démuni face aux souffrances des gens qu’on aime qu’on aimerait aider soutenir encourager….en fait bien souvent ces phrases toutes faites qui au final blessent ne sont là que pour dire je ne sais pas quoi te dire pour te réconforter. Je crois pourtant et tres sincèrement que les choses s’arrangeront d’une manière ou d’une autre. Je suis très heureuse pour vous et je vous souhaite beaucoup de bonheur.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, je suis certaine que ces phrases ne sont pas prononcées par méchanceté mais plutôt car ces personnes ne savent pas quoi dire de plus ou d’autre. La souffrance de l’autre est souvent douloureuse et difficile à assumer. D’autant plus quand on ne peut rien y faire et quand on ne nous a pas donné les codes pour réagir socialement à une situation. Je te remercie pour tes beaux souhaits et surtout surtout je te remercie de me faire rire au quotidien. 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Flora dit :

    Ça m’énervais aussi d’autant plus que je suis tombée enceinte sans y penser deux fois, et les deux fois j’ai fait une fausse couche… Bref, il faut laisser parler les gens pendant qu’on écrit son histoire 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est vrai… Mais je pense aussi que les gens peuvent apprendre. J’en ai déjà discuté avec certains proches qui m’ont dit qu’ils avaient appris à se taire ou à juste écouter sans consoler grâce à ce que je leur avais dit. Alors si on permet à une personne de faire mieux… ❤ 🙂 Plein de bisous à toi et tes petits choux

      Aimé par 1 personne

  3. queenee971 dit :

    je suis tombée enceinte pendant le cycle d’essais ou j’avais abandonné toute espoir de réussite pour cet essais. on a fait l’amour le jour du déclenchement et 4 jours après.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une belle nouvelle.. Comme quoi, toujours garder espoir car rien n’est jamais perdu. 🙂

      J'aime

  4. MadameLavande dit :

    Ah ces fameux « arrête d’y penser et ça marchera »… ou pas ! Je suis sûre que bien souvent la personne qui nous le dit croit bien faire, mais ça fait tellement mal, c’est tellement culpabilisant, comme si on nous disait que les fc, les mois d’attente étaient de notre faute. Et, attention scoop, moi aussi je suis tombée enceinte pour de bon les fois où justement j’y pensais beaucoup 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Ho que oui, c’est tellement douloureux. Même si je pense sincèrement que les gens disent ça car ils cherchent des solutions pour nous… Mais quand même. On y pense, toujours, j’en suis sure.

      Aimé par 1 personne

  5. Ton article mériterait d’être affiché en 3m par 4. Les gens sont tellement ignorants qu’ils ont l’impression d’être des petits génies de la psychanalyse en relatant la fameuse anecdote du « Je connais quelqu’un qui connait quelqu’un…).
    Je te souhaite une merveilleuse fin de grossesse :-). A bientôt !
    Cécilia

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, ce sont des petites phrases qui peuvent faire très mal et qui, en plus, sont sans fondement scientifique. Merci pour tes beaux souhaits. Plein de penséesI

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s