Mam’inspirante #9

Aujourd’hui, je vous avoue que j’ai eu l’angoisse de la page blanche, pour la première fois depuis que j’ai lancé cette rubrique… Pas que je n’ai rien à dire sur ma douce invitée du jour (au contraire) mais plutôt que je crains de ne pouvoir rivaliser avec sa maitrise parfaite des mots…

Julie est la douce auteur du blog Fleur de Menthe. Elle tricote les mots avec beaucoup de fraicheur, de tendresse, parfois avec légèreté ou avec profondeur. La lire est un plaisir, d’autant que son blog regorge de jolies idées. Et ce tourbillon de mots semble avoir encore grandi avec l’arrivée de sa jolie petite Rose. Des mots pour dire son amour, des mots pour dire sa joie, des mots pour dire ses doutes… Ses histoires m’emportent et, bien souvent, le temps de lire quelques lignes et me voilà emportée. Je ne suis plus là pour personne… Je voyage avec elle et j’espère que vous trouverez autant de plaisir que moi à la lire.

Chère Julie, de tout cœur, merci. Merci d’avoir posé tes mots comme des notes sur la partition que je t’ai donnée. Merci d’avoir pris le temps de décrire votre vie, ce lien intense avec ta fille, les affres de la vie de Maman, le plaisir de la vie de famille, les petits bonheurs et la simplicité de la vie… Je te souhaite encore plein de jolies fleurs sur ton chemin. Et surtout, je te souhaite énormément de douceur et d’amour, et beaucoup, beaucoup de mercredis entre filles!

Je vous laisse, profitez de ces doux mots et surtout je vous souhaite de voyager avec Julie!

XXX

Charlotte

jl-fleurdementhe

En quelques mots, je suis Julie, 29 ans, mais je rentre de plein fouet dans la trentaine dans un mois. Avec moi, pas de demi-mesure, je fais toujours tout à 1000% des grands projets aux remises en question, des coups de sang aux coups de grisou. Je suis passionnée par l’écriture,  la langue française et tout ce qui s’y rapporte : la papeterie et les livres. J’aime aussi beaucoup le sport, vital à mon équilibre, la radio et le chocolat…

°

Polaroïd de famille

Amoureuse depuis plus de 10 ans, et Maman d’une petite fille depuis septembre 2015. Je vis en banlieue parisienne, mais j’ai grandi en Normandie où vit toute ma famille. La nature me manque beaucoup, et plus particulièrement la forêt. Mais j’apprends à aimer les petits coins de verdure égarés de l’Ile de France.

°

Avant, j’avais une bibliothèque pleine de romans. Mais ça, c’était avant. Maintenant, j’ai une bibliothèque pleine de romans que je n’ai pas le temps de lire. Leur espace est grignoté de plus en plus par les livres jeunesses pleins d’histoires fantastiques et d’images colorées.
Et je prends autant de plaisir à les acheter et les lire avec ma fille que quand je plongeais la tête la première dans un bon roman.

°

J’ai énormément rigolé enceinte. Du verbe rigoler. Le nombre de fois où je me suis littéralement bidonné devant des bêtises est incalculable. Du simple mot mal placé au petit rire sarcastique, tout était propice à ce que je me roule par terre (ce que je ne faisais pas, j’arrivais quand même à me retenir…). Le rire me prenait tout le corps et m’emportait dans des fous rires incontrôlables… J’avais l’impression d’avoir à nouveau 15 ans, et qu’est-ce que c’était jouissif ! En fait, j’étais beaucoup plus légère et sereine quand j’étais enceinte…

°

Mon petit bonheur de maman, c’est retomber en enfance avec ma fille. La faire rire en faisant l’imbécile ou en lui courant après. Voir dans ses yeux mille étoiles qui brillent par le simple fait de mes jeux, de mes grimaces ou de mes histoires.

°

Quand je retrouve mon enfant, je dépose toujours un bisou bien appuyé sur une de ses joues bien dodue. Et immanquablement, j’ai une envie de la croquer…

°

Ce que je ne manquerai pour rien au monde, c’est regarder ma fille et son père jouer ensemble. Lui est beaucoup plus calme que moi, beaucoup plus porté sur les câlins, les chuchotements, la contemplation. Quand ils sont ensemble, ils font naître mille étincelles dans la pièce. Quand leurs regards se croisent, quand elle enfouit son visage dans l’épaule de son père, quand elle tend les bras vers lui, quand elle hurle « pappapapa » au son de la clé qui tourne dans la serrure, je fonds d’amour.

°

Son petit surnom : je multiplie les surnoms. En ce moment, c’est « ma puce ». Mais il y a aussi « ma poupinette » réservé à sa grand-mère, et « la cascadeuse » quand elle entreprend de grimper quelque part ou de tout chambouler dans sa chambre et la bibliothèque.

°

On avait un prénom en tête depuis des années. C’était certain, quand nous aurions une fille, elle porterait ce prénom. Et puis, il s’est hissé tout en haut des classements des prénoms les plus donnés. Il n’y avait plus cette espèce d’exclusivité et de magie qui entourait ce prénom que nous adorions tous les deux. Alors on a cherché. Rose est apparu sur nos listes assez tôt, mais je n’étais pas convaincue, contrairement au Papa. Lors de la troisième échographie, à la vue de son visage en 2 dimensions, j’ai pourtant su au fond de moi que c’était Rose qu’il fallait choisir. Comme une conviction intime. Et puis, Rose Dewitt Bukater est une grande héroïne de cinéma, l’image me plaisait assez. Je ne regrette pas aujourd’hui !

°

Mon petit truc pour me simplifier la vie : respirer ! J’ai commencé la sophrologie quand j’ai arrêté la pilule. J’ai malheureusement été un peu trop passive après des mois de pratique régulière. Mais j’ai toujours le réflexe d’utiliser les exercices de respiration en cas de stress intense, d’insomnie, ou de crise d’angoisse. Et ça m’aide énormément…

°

Ce que je souhaite par-dessus tout donner à mon enfant : l’émerveillement. Je suis une grande rêveuse, toujours capable de m’émerveiller devant des petites choses que d’autres trouveraient banales. Je trouve que c’est une grande chance, car cela me permet de me rendre compte de la valeur absolue de chaque chose du monde et de la vie. De la pleine lune à une colonie de fourmis, d’un sourire à un inconnu à une baguette donnée à une personne dans la rue, d’une araignée qui tisse sa toile à la pluie qui tombe, d’un après-midi en famille à un bisou spontané… C’est en prenant conscience de chaque chose que la vie a plus de valeur, et que l’on est plus tenté d’avancer dans un chemin qui nous ressemble et qui est bon pour nous. J’espère de tout cœur lui transmettre ça.

°

 Avant j’avais des principes, maintenant j’ai un enfant. J’avais écrit tout un billet sur les 10 principes que j’avais avant d’avoir un enfant. Je me donnerais une petite claque sur la joue aujourd’hui ! Finalement, tout est une question d’intuition et de feeling. J’ai appris à gérer mes émotions, car ma fille est une vraie éponge. J’ai découvert qu’en étant calme, posée, et patiente, tout s’arrange. Rien ne sert de se braquer pour un pseudo principe qui nous casse les pieds ! Chaque mère et chaque enfant est différent. Tout est une question d’adaptation.

°

Un dernier conseil…

Vivre chaque instant et écouter son cœur !

IMG_20161212_132622.jpg

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Amandine plume2vie dit :

    Joli témoignage ❤️

    J'aime

    1. Julie a souvent les bons mots 🙂
      Bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s