A tous les voyageurs de chemins cabossés…

A tous les voyageurs de chemins cabossés, de chemins douloureux, de chemins abimés ou trop longs.

A vous tous, oubliés par la vie et qui recherchent l’amour avec la force de ceux qui ne perdront jamais l’espoir.

A vous tous, abimés par l’indifférence (‘Ce n’est pas si grave de ne pas arriver à faire d’enfant, quand même »), la gêne (« Je ne vais pas lui parler de son bébé, ça risque de la rendre triste »), les mauvais conseils (« Arrête d’y penser, la fille de la tante de ma voisine, elle est tombée enceinte le jour où elle n’y a plus pensé »), les théories du pire (« Attends, t’aurais pu perdre ton bébé à 8 mois de grossesse, ça ça aurait été carrément pire, non ? »), …

A vous tous, pour qui hystéroscopie, FIV, IAC, paillette, Clomid, MFIU, curetage ou stylo d’injection veulent dire quelque chose et ne sont pas juste des mots barbares auxquels vous vous sentez étrangers.

A vous tous, qui souffrez du manque d’enfant…

Je voulais vous dire…

Je voulais vous dire que je suis tellement désolée de ce que vous traversez. Je voudrais vous rassurer ou pouvoir vous donner une formule magique qui vous permettrait d’enfin atteindre ce rêve tant attendu. Mais il n’y en a pas, de formule magique.

Il n’y a que l’espoir face aux doutes, aux peurs et à la souffrance. Il n’y que l’amour qui vous unit à celui ou celle avec qui vous partagez ce beau projet. Il n’y a que l’amitié et la bienveillance de ceux qui savent ou qui font au moins l’effort de comprendre.

J’aimerais vous dire que tout ceci prendra fin, et vous dire quand. Mais je ne peux pas. Personne ne le peut, d’ailleurs. Je vous envoie juste toutes mes pensées et espère avec vous que, bientôt, vous toucherez au bonheur d’être parents.

J’aimerais vous dire que vous n’y êtes pour rien. Que personne ne peut savoir si un jour il/elle devra bénéficier d’un « coup de main » pour procréer. Que personne n’est « hyperfertile », que ce diagnostic médical n’existe pas et qu’avoir eu la chance de concevoir rapidement 1, 2, 3 ou 4 fois ne veut pas dire qu’aucun problème ne serait jamais survenu à l’avenir. Que les autres ne font pas mieux que vous, ils ont juste eu plus de chance. Que finalement, dans toute cette histoire, on sait bien peu de choses sur la fertilité humaine et que le facteur « chance » est malheureusement très difficilement quantifiable et influençable.

J’aimerais vous dire que ce chemin tempétueux prendra fin et qu’un jour, vous atteindrez une rive où vous (re)trouverez la sérénité. Vidés, abimés,… certes, mais aussi grandis et transformés. Je ne sais pas si cela est vrai. Je m’illusionne peut-être mais j’aimerais vous apporter cet espoir fou qu’un jour vous irez mieux.

J’aimerais vous dire de ne pas écouter les mauvais conseils, les « yakafokon », les théories du pire, les injonctions paradoxales ou non, les histoires de la sœur de la cousine, de la tante de la voisine… Mais je sais que ces petits mots, ces petites phrases abiment souvent plus qu’on ne le voudrait. Mais n’hésitez pas à dire à ceux autour de vous qui croient utile de dire ce genre d’inepties que s’il y avait une formule magique, cela ferait longtemps que ce serait connu et qu’il n’y aurait plus besoin de services PMA.

J’aimerais vous dire que oui, souvent, le bonheur des autres fait mal. Et que ce simple constat blesse encore plus. Mais je voulais aussi vous dire que c’est normal et que ce mouvement est compatible avec le fait de pouvoir, à votre place et comme vous le jugez bon pour vous, trouver de la joie pour les autres dans ces annonces. Que vous pouvez attendre des autres, et particulièrement ceux qui vous aiment, de la retenue et de la délicatesse dans leurs annonces sans que cela n’ait rien à voir avec un rejet de leur bonheur à eux.

J’aimerais vous dire de vous aimer encore plus, en dépit ou justement à cause de ce que vous traversez. Soyez bienveillant.e avec votre conjoint.e et avec vous-même. Vous êtes fort.e., plus fort.e que vous ne le croyez. Aimez-vous, aimez votre corps… Il est pris par ce seul projet : faire un bébé. Ca prend du temps, de l’énergie et de l’amour…

A vous tous, voyageurs de chemins cabossés, de chemins douloureux, de chemins abimés ou trop longs. Comme j’aurais aimé que vous ne connaissiez pas ce chemin qui a, pourtant, fait de vous des êtres qui portent en eux, ce je ne sais quoi de tendresse, de ceux qui ont connu la douleur ou la peur.

Prenez soin de vous.

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Flora dit :

    Merci pour ces tendres mots.
    Je veux croire avec toi qu’un jour tu iras mieux aussi, que ce chemin cabossé laissera place à une plaine verdoyante. En attendant toute mon affection t’accompagne ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma Flora. Je sais qu’il en a coûté pour toi aussi de parcourir ce chemin. Prend soin de toi et des tiens ❤

      J'aime

  2. ColombesMum dit :

    Très joli texte. J’espère que tu fais désormais partie « des autres ». Que ce texte ne te concerne pas. Que la vie reprend ses droits. Que 2020 sera une renaissance. Je pense fort à toi.

    J'aime

    1. Merci! J’ai beaucoup d’espoirs et d’attentes pour 2020… On verra bien ❤

      Aimé par 1 personne

Répondre à ColombesMum Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s