« Désolée, j’ai un enfant et… »

Un article qui est en préparation depuis si longtemps…

Car je me déteste quand je dis cette phrase…

IMG_3617

Et pourtant, il m’arrive très régulièrement de la dire, surtout dans le milieu professionnel. M’excuser d’avoir un enfant, pour refuser une réunion en fin de journée, pour demander à ce que des rencontres ne se déroulent pas au fond de la Belgique, pour justifier une journée de télétravail quand ma puce déclare une maladie un matin, …

Je m’interroge sur cette société où les femmes (et les hommes, hein!) en viennent à s’excuser d’avoir un ou des enfants.

Je m’interroge sur le milieu professionnel dans lequel nous évoluons où, il semble parfois plus normal de demander à des parents de trouver une solution pour aller chercher ses enfants; que d’organiser une réunion sur le temps de midi ou tout simplement à 10h.

 

Mais ce problème ne se limite malheureusement pas au travail. Avec mes amis, aussi, je m’excuse d’avoir un enfant. Et de ne pas pouvoir sortir au dernier moment, comme avant. De ne pas être aussi flexible que je ne l’ai été. De se justifier de ne pas pouvoir, quand bébé dépasse le stade où il dort partout et tout le temps, facilement envisager de le prendre au resto ou ailleurs. S’excuser de ne pas avoir envie de sortir, mais juste de profiter de son enfant ou d’une soirée en tête à tête (donc sans les copains :-)).

Et puis s’excuser quand on a besoin d’aide pour monter une poussette dans un train. S’excuser auprès  voisins d’avoir un bébé malade qui pleure de temps en temps la nuit.S’excuser d’arriver en retard quelque part. S’excuser de parler beaucoup de lui…

IMG_5269

Je ne sais pas d’où me vient cette manie et je la trouve, en fait,  bien déplaisante. Pourquoi devrais-je m’excuser d’avoir un  enfant? En quoi cela serait moins légitime qu’avoir un cours de cuisine ou un chien à la maison? On a tous des projets, des passions et, je ne vois pas pourquoi certains seraient plus légitimes que d’autres.

Et puis et surtout, pour elle. Je ne veux plus m’excuser de l’avoir. Elle est là, elle a besoin de moi. Et surtout, j’ai envie d’être avec elle. Alors, je ne m’excuserais plus d’avoir un enfant. Je ne jette pas ma politesse aux ordures… Mais je ne veux plus que ma fille soit mon excuse.

Elle est mon projet, c’est tout. Et c’est déjà beaucoup à porter pour une petite maman comme moi!

Alors, cessons de nous excuser. Ma vie a changé. C’est tout. Et si certaines choses sont devenues moins faciles qu’avant, j’ai l’impression que mon cœur va exploser d’amour quand je vois son sourire. Alors tant pis, pour eux, pour moi. Je sais où va ma priorité, maintenant.

Et vous, comment ça se passe?

Je vous embrasse,

Signature logo

 

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Picou dit :

    Je suis bien d’accord! Pour ma part, je ne m’excuse pas – j’explique. Si tu parles à quelqu’un qui a des enfants, en général il y a cette compréhension universelle, donc ça passe ; si tu parles à quelqu’un qui n’en a pas, je prends toujours en considération qu’il ne se rend pas compte de l’impact qu’un enfant a, alors, j’explicite. Mais ça ne m’empêche pas de mal avaler les remarques en coin genre « oh mais c’est une bonne excuse, d’avoir un enfant, hein! ». Oui, oui, une bonne excuse, c’est ça! En vrai on se la coule douce, c’est bien connu ;o)

    J'aime

  2. madamelavande dit :

    Tu me fais réaliser que parfois moi aussi je prononce cette phrase sans même me rendre compte ! Et en y réfléchissant, ça me gène autant que toi. Heureusement nous sommes surtout entourés d’amis avec enfants, idem pour les collègues au bureau, ils sont donc en général plutôt sur la même longueur d’onde que nous.
    Mais cela n’empêche pas que parfois on se sent gêné quand la puce s’agite au restaurant, ou pleure pendant une visite guidée. Bien évidement dans ces cas là nous nous éloignons pour ne pas gêner mais on récolte parfois une petite remarque ou des regards noirs (parfois même de personnes qui discutaient bien fort en embêtant les gens autour quelques secondes plus tôt, c’est du vécu), comme s’il fallait s’excuser d’avoir des enfants tout simplement vivant !
    Je crois que je vais désormais y penser avant de m’excuser automatiquement 🙂

    J'aime

  3. Claire dit :

    Je crois que je ne me suis jamais vraiment excusé. En fait c’est comme ça, c’est parfois pas possible. Je peux parfois rapidement expliquer pourquoi mais en fait, j’aurais rendez vous chez le médecin ou des séances de ciné à faire ça serait pareil! (D’ailleurs les personnes qui sont malades aussi « doivent s’excuser »).
    Bon après, je travaillais dans un milieu féminin plutôt très compréhensif.
    Mais quand je voit mon mari et ses horaires, ça me rend un peu folle ce présentéisme. Et je crois que c’est assez Français. Ce n’est pas le temps passé au boulot qui fait nos compétences. Et j’ai presque envie de dire que c’est un peu le contraire. Enfin, après c’est un autre débat.
    Mais tu as bien raison, tu n’as pas à t’excuser !

    J'aime

  4. Anne dit :

    Je pense que ça ne m’est jamais arrivé, et du coup on me reproche d’avoir des enfants. Au boulot, avec les amis… je ne suis pas comme les autres, j’ai des enfants.
    « tu loupes des beaux projets à cause de tes enfants » « je ne sais pas comment tu fais moi j’adore trop les sorties sans enfants » « ton mari n’en a pas marre que tu t’occupes autant des enfants? »
    ça m’importe peu,j’ai eu une mère absente alors être présentes auprès de mes enfants me ravie, je suis fière d’être autant disponible pour mes enfants, et mon mari est sur la même longueur d’ondes!

    J'aime

  5. Madame Bobette dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi! Hors de question de s’excuser d’avoir un enfant. D’ailleurs, je ne le fais jamais. Voilà, j’ai un enfant, je ne peux pas faire d’heures sup sauf éventuellement organisées au préalable, je ne peux pas partir à l’aventure au milieu de la sieste, je ne peux pas faire un escape game sans le programmer à l’avance… Voilà, ce sont des faits et je n’ai aucune raison de m’excuser. D’ailleurs, on ne m’a encore jamais fait de remarque désobligeante en 20 mois. J’en aurai sûrement un jour mais je m’en fiche. Je ne leur demande pas d’annuler leur cours de Yoga ou leur soirée entre potes pour moi…

    J'aime

  6. Pititefleur dit :

    Pour le moment, j’avoue je ne l’ai pas encore utilisé mais tu fais bien de l’écrire, un enfant n’a pas à être une excuse. Je considère qu’avec de l’organisation tout peu passer et ce serait plutôt aux autres de s’excuser de ne pas prendre en considération que les gens ont une vie avec ou sans enfants.

    J'aime

  7. J’ai la chance (le luxe?) de ne pas avoir a m’excuser pour mes enfants. Je ne travaille pas et nos amis ont tous des enfants donc ils ont les mêmes problématiques de temps et de loisirs. Mais je suis d’accord avec toi, aujourd’hui il est difficile de faire comprendre aux gens (à la societé même) que les enfants passent en premier. Il y a une telle pression de TOUT faire.

    J'aime

  8. momtoadslife dit :

    Jamais je ne m’excuserais d’avoir un enfant. Si les personnes ne l’acceptent pas tant pis pour eux..

    J'aime

  9. Ars Maëlle dit :

    Il m’est souvent arrivé de répondre « Désolée je ne fume pas » à quelqu’un qui me réclame un briquet, alors que ne pas fumer est pour moi le contraire de quelque chose dont j’ai à m’excuser, j’en suis heureuse et fière (papa cancer tout ça)
    Je pense qu’il s’agit d’une forme de raccourci. « Désolée [de ne pas pouvoir te donner du feu, mais] je ne fume pas ». « Désolée [de ne pas pouvoir … , j’ai plus important à faire car] j’ai un enfant. »
    Ça ne change pas le fait qu’il faut s’entrainer à arrêter de s’excuser d’avoir un enfant, ne serait-ce que pour que l’enfant n’entende pas qu’on s’excuse de son existence. Mais on peut s’excuser d’être indisponible même quand on a une bonne raison (enfant, maladie, pas le temps, pas d’argent…),non pas comme une admission de culpabilité mais comme une convention sociale de politesse et/ou un regret sincère de ne pas pouvoir faire ci ou ça. « Désolée pour la réu de 18h, je ne pourrai pas être là, j’ai déjà quelque chose de prévu » marche pour la sortie de crèche comme pour la réservation à l’opéra ou le RDV à l’hôpital, c’est poli parce qu’on reconnait le gêne que ça peut représenter, et en même temps ça affirme notre droit à avoir une vie autonome qu’on n’a pas besoin de justifier aux autres.

    J'aime

  10. Mam'Weena dit :

    Comme Marie et sa tribu, j’ai la chance que nous ayons tous fait des enfants en même temps dans nos groupes d’amis -donc tout de suite, tout le monde est dans le même bateau- et je n’ai presque pas travailler en ayant des enfants … bon, j’ai quand même du parfois m’excuser de les avoir son fait sans « situation stables » …
    J’ai beaucoup pris en assurance depuis qu’ils sont nés, donc maintenant je ne m’excuse plus, je pose les choses, point barre : il est telle heure, je dois aller chercher mes enfants 😉
    Les gens ont parfois du mal à comprendre qu’ils sont ma priorité et que je m’organise en fonction d’eux et non l’inverse …

    J'aime

  11. ourlittlekosmos dit :

    Ton article est super ! Comme toi je passe beaucoup de temps à présenter des excuses…
    Je t’avoue que je ne vais pas m’attarder sur l’aspect professionnel parce que je vais encore m’énerver… Le monde du travail est fou, nous en demande toujours plus et est complètement inadapté aux parents !
    Mais c’est que parfois avec les amis ça peut-être la même chose et on se heurte parfois à de l’incompréhension. Après comme tu le dis il faut que l’on arrête de s’excuser d’avoir dans nos vies les plus belles choses que l’on ait jamais vécues 😉

    J'aime

  12. Hey! Tu as parfaitement raison, si les gens t’apprécient vraiment ils s’adapteront à ta vie, et vous trouverez du temps. Et puis mince! On a qu’une vie!👍

    J'aime

  13. mamande4fr dit :

    T’as bien raison ! c’est vrai que certains ne comprennent pas l’exigence demandée par des enfants (s’ils n’en n’ont pas). D’autres ne se l’appliquant pas à eux-mêmes, ne comprennent pas pourquoi le sacrifice n’est pas le même pour tous !
    L’important est de savoir où sont nos priorités.

    J'aime

  14. mamanchloe dit :

    Tout comme toi je ne trouve pas cela normal. Les enfants d’aujourd’hui seront les adultes et les travailleurs de demain…alors autant bien s’en occuper, non ? Concernant mes amis, j’en viens à présent à n’avoir quasiment que des amies mamans, qui savent bien comment cela se passe. Ce n’est pas grave, je le vis bien. C’est juste dommage… Je t’embrasse chère Charlotte et à très vite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s