Maman

Maman,
Ma petite Maman,

Ce soir, comme tous depuis plus d’un an, je tremble d’amour pour ma fille et sans cesse, cet amour me ramène à toi. Sans cesse, je ne peux m’empêcher de repenser à ce nous, que j’ai oublié. Cette fusion totale, ce moment où j’ai grandi au creux de toi et puis contre toi, unissant mon cœur au tien.

Je suis désolée, Maman. Désolée de ne pas m’être rendue compte à quel point tu m’aimes et à quel point cet amour transcende tout. Je suis désolée d’avoir pris du temps à comprendre que ton amour n’avait pas de fin, que tu m’aimes autant aujourd’hui qu’il y a un an, qu’au jour de ma naissance. Je suis désolée de ne pas avoir compris plus tôt ce que donner la vie signifiait vraiment pour une femme.

J’ai longtemps eu peur, de ne pas être assez bien pour toi, de te décevoir. D’être responsable de cette abominable attente. J’ai longtemps cru que je ne te suffisais pas. J’ai souvent pris peu de recul face à ce que tu me disais. J’ai pris du temps à comprendre que la mère parfaite n’existait pas, qu’il suffisait d’avoir une assez bonne mère.

L’enfant aime aveuglément ses parents. Adolescent, il prend conscience de leurs limites et les leur reproche… Et puis il devient adulte : le jour où il apprend à pardonner à ses parents de ne pas être les super-héros qu’il avait imaginé.

Maman, je te pardonne, tout. Les mots dits trop fort, les larmes de ces longues années de solitude. Je te pardonne tes peurs, je te pardonne de m’avoir parfois maladroitement aimée. Je comprends aujourd’hui les larmes, et les erreurs. Je revois certaines scènes et cette ombre furtive sur ton visage : celle de l’angoisse, de la peur…. Et je comprends que ton seul moteur, pendant toutes ces années, ça a toujours été uniquement l’amour. J’ai été aimée, inconditionnellement et ça, c’est le plus beau départ dans la vie dont on puisse rêver.

Alors, je te dis merci. Merci d’être la seule personne à vraiment pouvoir m’accompagner sur le chemin de la maternité. Merci d’être là, de prendre soin de moi, de ma fille. Merci de m’aimer comme au premier jour. Merci d’être ce  pilier sur lequel nous nous sommes toujours tous appuyés. Merci de ne jamais plus avoir fermé les deux yeux à la fois.

Tu m’es précieuse Maman. Prend soin de toi. Merci de ne m’avoir jamais lâché la main. Merci de m’avoir permis de devenir une adulte. Merci d’avoir été une assez bonne maman pour me lancer dans la vie.

Je t’aime, imparfaitement mais profondément.

Charlotte

PS : vous remarquerez que je persiste et signe dans ma série des articles à la mauvaise date ;-).

10 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je pleure… Je pleure car ma maman m’a aimé tellement fort! Tes mots me font penser à elle. Elle me manque terrblement.. Je te souhaite encore de belles année aurpès d’elle ma belle. Je t’embrasse fort. Un bel article, fort et terriblement touchant..<3

    J'aime

  2. madamelavande dit :

    Ton article m’a mis les larmes aux yeux. J’ai pris conscience de ça il y a finalement peu de temps mais c’est vrai qu’en devenant maman j’ai moi aussi compris combien ma maman me donnait tout l’amour et le soutien dont je pouvais avoir besoin, inconditionnellement !

    J'aime

    1. Oui, je pense qu’on commence à vraiment saisir l’immensité de l’amour d’une maman que quand on le devient à son tour… 🙂

      J'aime

  3. Amandine Plume2vie dit :

    Si ta maman lit tes mots elle sera Si fière et certainement tant bouleversée…Cest émouvant, touchant bravo pour cette lettre…

    J'aime

    1. Merci ma jolie!
      Je t’ambrasse bien fort!

      J'aime

  4. Pititefleur dit :

    C’est très émouvant cette déclaration. Et je la trouve tellement juste !
    Ta maman peut être fière de toi et de ton amour pour elle et pour ta fille.

    J'aime

    1. Merci ma belle… Je me sens vraiment proche d’elle depuis la naissance de Poupette. Beaucoup de choses sur son/notre parcours s’éclairent… 🙂

      J'aime

  5. jenesuispasunepoule dit :

    Et voilà! J’ai pleuré!… C’est tellement vrai et tellement beau ce que tu dis. Bravo à toi!

    J'aime

    1. Merci, et désolée pour ces quelques larmes ;-)! Je t’embrasse.

      J'aime

  6. Quel magnifique article ❤
    Depuis que je suis maman, je me rends compte aussi de tout ça, que sa seule motivation c'était son amour pour moi, qu'elle devait être inquiète à chaque instant, qu'elle ne vivait que pour moi …alors que je n'ai pas toujours été très reconnaissante.
    C'est un bel hommage, merci à Picou pour cette découverte.
    Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s