Une histoire de tétine

Il y a quelques semaines, ma Poupette m’a dit : « Moi je suis timide avec Papinou. Il me fait peur ». Ça m’a littéralement brisé le cœur.

Papinou, c’est le Papa de son Papa. Poupette a ses quatre grands parents, chaque couple étant encore mariés. Ils habitent tous dans la ville à côté de chez nous soit à 10 minutes de voiture de la maison. Elle les voit donc très régulièrement.

Ce n’est pas la première fois que Poupette a peur de quelqu’un. Durant toute une période, elle me disait : « Ai peur Papy » (Mon Papa, donc, si tu as bien suivi). Elle était beaucoup plus jeune mais finissait souvent avec plaisir dans ses bras ou sur ses genoux. Mon Papa est vraiment très grand (1,95 m), sa barbe pique souvent en fin de journée et il a une « grosse voix ». Mais il a été touché qu’elle ait peur de lui et fait très attention, depuis, à ne pas la brusquer. Il parle doucement en sa présence, ne lui impose jamais rien (ni de bisous, ni dans les bras, ni…) et je sens que la confiance s’est rapidement rétablie. Elle aime encore bien dire qu’elle a peur de Papy pour voir nos réactions, et elle finit souvent par s’esclaffer dans ses mains ensuite.

Mais ici, j’ai vite senti que c’était différent. Rien de grave, bien sûr, mais je me suis interrogée sur son sentiment et j’ai cherché à savoir d’où il venait.

J’ai compris assez vite, en observant les interactions de son grand-père avec elle.

Et j’ai compris. C’est une bête histoire de tétine. Mais une histoire qui m’a mise fortement en colère.

Petite E. peut avoir sa tétine quand elle dort, en voiture, éventuellement en promenade lorsqu’elles sont très longues et entre le bain et la nuit. Nous avons fait ce choix, ensemble, avec mon conjoint. Parce que nous savons qu’elle en a encore besoin et que cela nous permet aussi de ne pas nous stresser inutilement à certains moments clés de la journée.

Nous lui laissons également avoir sa tétine dans des périodes déstabilisantes : un coup de cafard quand on la dépose à la crèche, une maladie, un changement de décor ou d’environnement,…

Et, nous ne lui arrachons JAMAIS la tétine de force. Nous lui proposons de nous donner la tétine ou de la déposer dans une boite ou dans son lit et nous lui expliquons pourquoi nous lui demandons cela. On la laisse toujours faire cette séparation à son rythme.

Ce ce qu’on a décidé de faire, en tant que parents, ensemble. C’est notre décision et notre manière de voir les choses. Ce n’est peut-être pas l’idéal (l’idéal serait sans doute qu’elle n’ait pas de tétine du tout), mais c’est ainsi.

Pour mon beau-père, nos choix en la matière ne font visiblement pas le poids face à ses principes. Dès qu’on arrive chez eux ou dès qu’ils arrivent chez nous, il se précipite sur ma fille pour lui arracher (franchement, quand on tire hors de la bouche d’un enfant sa tétine qu’il retient avec ses petites dents de toutes ses forces, je pense que le mot est juste) sa tétine. Avant même de lui dire bonjour, de l’embrasser ou quoi que ce soit. Pire, il profite souvent de ce moment-là pour se comporter de la sorte. Et puis, il ne parle que de ça pendant 10 minutes : « Ha tu ne veux pas rendre ta tétine? J’ai dû arracher la tétine de la bouche de ton père quand il était petit. Il l’a déchirée tant il la retenait avec ses dents. Après il n’a plus eu de tétine du tout. C’est ça que tu veux? Non, et bien donne-la moi alors ».

Depuis que j’ai remarqué son petit manège (que je n’avais jamais réellement vu avant), je trouve que tout cela est d’une violence inouïe.

Envers Poupette, d’abord, qui a besoin de sa tétine et qui n’aime pas être bousculée. De plus, cela va à l’encontre de ce que nous, ses parents, nous lui donnons comme cadre. Cela doit être bien confusant et compliqué à gérer pour elle. Je trouve cela vraiment dommage. Surtout dans la mesure où mes beaux-parents trouvent qu’ils ne voient pas assez leur petite fille et que la relation qu’ils ont avec elle est moins qualitative que celle que mes parents ont avec Poupette. Bref, ces considérations, peu matures et surtout injustes, ne sont pas du tout remises en question par ce comportement qui, selon moi, empêche Poupette de se sentir à l’aise avec eux. Après cela, on s’étonne qu’elle me dise des choses pareilles.

C’est violent envers nous, ses parents, ensuite. C’est une infantilisation, une manière de nous dire : vos principes d’éducation sont à côté de la plaque. Moi je sais, donc j’impose, peu importe ce que vous en pensez.C’est terrible parce que cela rompt une relation de confiance de nous, parents, envers ses grands-parents.

C’est violent envers l’enfant qu’a été mon mari, ensuite. Quand il utilise cette histoire terrible (mon mari s’en rappelle encore, il avait 3 ans, c’est dire!) pour « menacer » ma fille, cela me hérisse et me rend triste pour mon A, petit garçon.

C’est violent envers sa relation avec sa petite fille, tout simplement. Comment pourrait-elle se sentir à l’aise? Cela brise une forme de confiance, de respect entre eux.

Et enfin c’est violent envers le rôle de grand-parent qu’il a à tenir. Un grand-parent, ça gâte, ça aime, ça rigole, ça passe du bon temps avec ses petits enfants. Un grand-parent n’éduque pas. Ce n’est ni son rôle, ni nécessaire. Nous sommes là et présents. Nous avons des règles, petite E. les connait. Ce sont ces règles-là qu’elle doit respecter et je ne pense pas qu’avoir différents sons de cloche l’aidera à s’épanouir.

Je suis passée hier déposer quelque chose chez mes beaux-parents. Petite E. était avec moi. Elle a passé son temps à me tenir la main, à se serrer contre moi et à plaquer ses petites mains sur sa bouche. Ça m’a rendu si triste.Et tellement en colère.

Elle qui est si spontanée, si souriante, d’habitude.

Mais je n’ai pas eu le courage de parler de cela à ce moment-là. Mon mari n’était pas présent et je ne voulais pas m’engager dans cette discussion sans son support.

C’est difficile d’en parler avec mon conjoint. Pour beaucoup de raison. Il trouve que j’accable son Papa, que je suis toujours en train de chercher ce qui ne va pas chez eux,…

Bref, pour une bête histoire de tétine, je suis en colère, triste pour ma fille, inquiète pour sa relation avec ses grands parents. Et je me pose beaucoup; beaucoup de questions.

Et vous, qu’en pensez-vous?

Je vous embrasse,

Signature logo

30 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je suis consternée de lire une telle intrusion de ton beau-père dans des décisions qui ne le concernent pas. Ce n’est pas évident de s’opposer à ses beaux-parents, mais sans doute peux tu commencer en lui expliquant que ta fille à peur de lui à cause de cet arrachage de tétine, et qu’il abîme leur relation en se comportant ainsi.
    J’ai du aussi m’opposer à ma belle-mère, très intrusive également, mais dans l’autre sens (disant à notre enfant que si, il pouvait faire telle chose alors qu’on venait de dire l’inverse), ça a été chaud quelques temps mais maintenant elle est mise au pas et fait attention. C’est une étape de croissance, quand on devient parent on apprend à se détacher encore un peu de ce qui représente l’autorité parentale (parents, beaux-parents, génération du dessus) ; ce n’est jamais facile 🙂

    J'aime

    1. Merci pour tes conseils. Je pense que le dialogue est effectivement nécessaire.
      Halala c’est toujours dur je trouve…
      On va en rediscuter avec mon chéri pour pouvoir avoir une position commune. 😉
      Merci 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Madame Bobette dit :

    C’est marrant car on a un peu le même cadre pour la tétine chez nous. Mais je suis d’accord, cette manière d’agir et d’en parler en menaçant derrière ne doit pas aider à construire une relation sereine et de confiance! Pas facile d’en parler quand ce sont nos beaux parents! J’espère que le dialogue s’ouvrira et que les choses s’arrangeront!

    J'aime

    1. OUi, je vais d’abord essayer d’ouvrir le dialogue avec mon chéri car je pense que c’est important par rapport à mes BP que ce soit une position de couple et pas une position de Charlotte uniquement.
      Merci pour ton petit mot 🙂

      J'aime

  3. lbv14 dit :

    Ce n’est pas évident de s’opposer à ses propres parents, quelque soit l’âge que l’on a, surtout quand il s’agit de faire valoir ses propres décisions et de leur demander de modifier eleurst de prendre du recul sur leurs comportements. Peut être que rien ne changera jamais, mais si rien n’est dit, il est évident que ce sera le cas….
    Je connais également ce type de situations mais avec MES parents. Ce n’est franchement pas simple, surtout que je suis en permanence dans l’opposition avec eux que tout un tas d’autres sujets…
    Bref, j’espère que le dialogue vous aidera (et peut être que la grand mère peut être d’un grand secours. Tout comme les paroles rapportées de petite E car cela peut être un choc nécessaire pourson grand père).

    J'aime

    1. C’est difficile de rester les enfants de ses parents mais de devenir dans le même temps parents de ses enfants. C’est difficile pour chacun de trouver sa juste place…
      Je vais en rediscuter. Pour moi, c’est important de pouvoir être en équipe avec mon mari sur ce genre de situation…
      Merci pour tes conseils… 🙂

      J'aime

  4. Je comprends ta réaction et tu as raison, c’est violent. Pour autant, connaissant mon caractère, je sais que je serais rentrée dans le lard direct (#DiplomatieTuRepasseras). Je suis intervenue plusieurs fois lorsque ma belle-mère allait à l’encontre de mes principes. C’est mon droit et je le revendique sans hésiter dès lors qu’il s’agit de ma fille.
    J’espère que ton mari saura t’épauler (en même temps, tu as les arguments pour toi) et que cette histoire de tétine arrachée ne sera plus bientôt qu’un mauvais souvenir.

    Cécilia

    J'aime

    1. C’est compliqué d’avoir l’adhésion de mon mari car il pense que j’ai un problème fondamental avec ses parents. En l’occurrence, j’avoue que c’est la Deuxième fois depuis janvier que je souhaite remettre les pendules à l’heure (la dernière fois, c’était en janvier, il l’avait mise au lit sans manger ni la déshabiller sous prétexte qu’elle pleurait).
      Je vais y aller en douceur et prendre aussi le temps d’en parler avec Poupette. Et de lui dire que Maman et Papa sont d’accord et qu’elle peut avoir sa tétine et la rendre quand elle le sent. C’est important de la rassurer sur son cadre aussi… 🙂
      Merci pour ton petit mot 🙂

      J'aime

  5. Sandra dit :

    Je suis profondément triste de lire ceci … je ne comprendrais jamais cette manie de prendre des décisions pour une si jeune enfant à la place des parents … Ayant un caractère bien trempé cela fait des lustres que j’aurai remis les pendules à l’heure et c’est souvent ce que je fais avec ma belle-mère. Mais mon mari comprend la situation sans pour autant faire quelque chose en me disant qu’elle est trop vielle pour changer et comprendre … J’ai pris mes distances avec elle car je ne supporte plus ce comportement pour le bien-être de ma fille et pour moi aussi ! Je pense que lorsque l’on se pose des questions et que son enfant commence à être réticent : il faut réagir 🙂 (calmement bien entendu) courage à toi ❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, c’est ce que ma petite puce m’a dit qui m’a fait réagir.
      J’aimerais que notre position soit commune avec mon mari. Mes BP ne m’apprécient pas forcément car je suis fort éloignée de leur mode de vie (pour plusieurs raisons qui n’appartiennent qu’à moi). Du coup, je pense que c’est mieux si je ne me mets pas seule en porte à faux à leur égard.
      Merci pour ton expérience et tes conseils. 🙂

      J'aime

  6. Caroline dit :

    On ressent bien la violence du geste. Je pense qu’il faut en discuter tranquillement avec ton beau-père. Lui expliquer qu’actuellement sa relation avec sa petite-fille est entachée par ça. Je pense qu’en plus, plus il agira comme ca, plus elle sera attachée à sa tétine. Il faut qu’il lache du leste

    C’est difficile dans ta position de t’imposer sans y aller de frontal. Mais tu peux peut etre lui proposer de laisser sa petite fille 3-4 fois tranquille avec ce sujet. Sa petite fille ne se résume pas à cette tétine … Et puis au fur et à mesure la laisser tranquillement prendre ces marques en arrivant et lui demander gentiment de donner sa tétine à Maman au bout de 30min …Comme tu dis il ne faut pas qu’il intervienne dessus, il faut que ça vienne d’elle …

    En tout cas la réflexion mérite d’être menée, je pense que tous les parents ont des moments où les grands-parents imposent des choses (importantes ou pas) sans leur consentement. et dans ces cas là, on doit réagir comment ?

    J'aime

    1. Tu as raison! Je vais sans doute y aller en douceur avec mon mari.
      C’est fou parce que chez mes parents, par exemple, où personne ne lui demande la tétine ni quoi que ce soit, elle la dépose dans les 3 minutes dans un coin et n’y touche plus. Comme quoi…

      Merci pour ton petit mot.

      L’implication des GP dans la vie des petits enfants et de leurs parents est difficile à gérer. Et encore, ici, on a de la chance. Ma fille va à la crèche tous les jours. Ils ne la gardent que ponctuellement. On a des amis dont les GP gardent leurs enfants tous les jours. Et là, ça peut devenir très compliqué.

      J'aime

      1. Caroline dit :

        Je pense que sa tétine lui sert à se rassurer. Ayant peur de son grand-père, elle s’attache d’autant plus à cet objet « transfert ». Si elle reprend confiance, elle s’en détachera, comme elle le fait dans un environnement où elle se sent en sécurité 😉

        Bon courage et tiens nous au courant de l’évolution 😉

        J'aime

  7. Workingmutti dit :

    Les différences de vision avec les grands parents je connais bien … Effectivement l’enfant perçoit ça comme très violent. Lorsqu’ils n’ont pas le droit à la tétine chez nous on leur dit gentiment, on leur propose leur dodo pendant quelques minutes.

    J'aime

    1. Les enfants sont des êtres à part entière…
      Je donne souvent cet exemple : je suis stressée au travail et pour me détendre, je regarde une vidéo sur mon smartphone pendant ma pause (j’invente, hein), ce serait quand même drôlement difficile si quelqu’un venait me l’arracher des mains en disant « C’est la fin de la pause, pas de smartphone en dehors de pauses ».
      Sauf que là on a un besoin de réconfort évident et encore plus prononcé. Ca me dépasse…

      Aimé par 1 personne

  8. Claire dit :

    En effet, c’est drôlement violent !
    Pas facile de savoir quelle attitude aborder.
    Je pense que j’en parlerais à mon mari pour qu’il essaie de régler ça avec ses parents.
    Après, là ou personnellement j’ai lâché l’affaire avec mes beaux-parents (tant que ça n’est pas trop important) c’est que j’estime que c’est leur problème dans la relation à ma fille. On récolte ce qu’on sème. Ma fille saura bien leur faire comprendre.
    Mais c’est quand même dingue que ton beau-père rejoue exactement pareil avec ta fille. Le pauvre, enfant, il a dû avoir un sacré traumatisme pour agir de la sorte.
    Bon courage en tout cas.

    J'aime

    1. Mon beau-père est un homme bien mystérieux pour moi… 🙂
      Je vais en rediscuter avec mon chéri. Avec tact et patience.
      Je trouve dommage qu’il abime de la sorte sa relation avec sa petite fille… Et l’air de rien, avec nous (en tout cas, moi).
      Merci et bisous 🙂

      J'aime

      1. Claire dit :

        Je suis bien d’accord, c’est bien dommage. Malheureusement, on ne peut pas faire grand chose. Personnellement, j’ai essayer beaucoup de choses avec ma belle mère. Je viens seulement de comprendre qu’elle ne comprends pas ce que je veux lui dire, je pense par déni et pour toutes les remises en question que cela implique. Tant pis pour elle

        J'aime

  9. Ah la la ces grands-parents qui ne restent pas à leur place ! Pour commencer nous avons eu le même cadre avec mon fils longtemps et je trouve ça très bien. Et mon second n’a jamais voulu de tétine et je t’assure qu’en voiture ou éclaboussures nuit ce n’est rien d’idéal 😉 . Pour le reste je crois que solution / discussion doit passer par ton mari… Il a l’air de penser que tu cherches la petite bête chez ses parents, rassure-le sur ce point, essaie de leur trouver aussi des qualités, mais explique-lui que sur ce thème de la tétine, vraiment, tu ne veux pas laisser passer ?

    J'aime

    1. Oui, je pense aussi que je dois d’abord en discuter avec mon chéri. Je pense qu’ici il faut qu’il comprenne que ça n’a RAV avec ses parents ou les miens, mais avec ce que ça produit pour petite E.
      Ensuite, quand on aura une position commune, on pourra en parler avec mes BP.
      Halala, quelle histoire. 🙂

      J'aime

  10. Nanou dit :

    La façon dont tu le décris semble en effet un peu « too much » voire violente pour une petite fille. La tétine les rassure, et même s’ils savent qu’ils ne faut pas la garder tout le temps, il faut savoir leur dire avec douceur sinon ça les braque. Après les relations avec les beaux-parents sont toujours plus complexes donc je comprends que ce soit compliqué d’évoquer le problème

    Aimé par 1 personne

    1. On en a parlé avec mon conjoint et, au moins, il était d’accord avec moi.
      Il trouve aussi cela dommage pour la relation entre son papa et sa petite fille.
      On en rediscutera pour en rediscuter ensuite avec lui.
      🙂

      J'aime

  11. Flora dit :

    C’est clair que si tu n’arrives pas à convaincre A. ce sera autrement plus dur de convaincre ses parents…
    Peut être que tu peux juste faire part du sentiment de ta petite puce à ton BP sans ajouter tes observations par rapport à la tetine ? adopter un cadre neutre comme tu l’as fait pour ton Papa? Peut être qu’il cherchera lui même ce qui ne va pas ?
    Bon courage, ce n’est jamais facile…

    Aimé par 1 personne

    1. On en a parlé calmement avec A. et il est d’accord avec moi.
      Après je pense que ma relation avec mes BP est déjà trop fragilisée. Je vais laisser l’initiative à A. d’amorcer cette discussion.
      Pour le reste, je pense que c’est important aussi qu’on reste à l’écoute de notre puce. 🙂

      J'aime

  12. madamelavande dit :

    Je crois bien qu’en effet à ta place j’aurais eu du mal à me contenir ! J’ai du mal à comprendre qu’un grand-parent puisse se permettre ce genre de chose. Effectivement il vaut mieux que tu en discutes d’abord avec ton mari, avant d’en parler à tes beaux-parents. Mais c’est vrai que ce serait moi je ne laisserais pas passer non plus.
    J’espère que vous arriverez à en discuter et à trouver une solution satisfaisante pour tout le monde et surtout pour ta puce !

    Aimé par 1 personne

    1. Haaaa, le difficile équilibre avec les BP et les parents….
      On en a parlé calmement avec A. et il est d’accord avec moi.
      Après je pense que ma relation avec mes BP est déjà trop fragilisée. Je vais laisser l’initiative à A. d’amorcer cette discussion.
      On verra ensuite comment faire pour rassurer petite E.
      Prend soin de toi! ❤

      Aimé par 1 personne

  13. ColombesMum dit :

    Aïe ! Quelle violence là où les grands parents sont là pour câliner! C’est deja super dur (je trouve) de parler à ses propres parents en cas de divergence d’éducation, alors aux beaux-parents…moi je crois que j’essaierai de filmer la scène, pour que chéri se rende compte (on voit bien mieux les choses en les filmant), et ensuite en les abordant en tant que couple en front uni par le dialogue. « Nous préférons que vous vous concentriez sur les aspects récréatifs/ câlins qu’educatifs ». Quelqu’un l’a dit plus haut, le souci c’est que vos propres principes d’éducation remettent en cause fondamentalement votre (beau)père. J’ai mis du temps à comprendre ça pour un cas similaire avec mes parents. Et en fait il faut comprendre que non seulement la personne n’ est pas capable de changer, mais aussi qu’elle souffre de tout « l’amour » que vous donnez à votre fille — et donc forcément ça la blesse…je pense que c’est très difficile à faire, mais il faut arriver à le(s) valoriser dans ce qu’ils savent faire au contraire, et ne pas se braquer sur ce qui fait violence. Et apprendre à l’enfant à se défendre et à dire les choses de lui-même (ça passera peut-être d’autant…). Bon courage, j’espère que cet épisode passera, c’est vraiment compliqué quand on n’a pas du tout les mêmes principes d’éducation (car chacun a l’intime conviction d’avoir raison) (je ne dis pas que je ne suis pas d’accord avec toi hein!).

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as raison, mille fois raison. Mais…
      Mais j’avoue que c’est difficile pour moi en ce moment. La réaction de ma belle-famille face à ce qu’on a vécu autour de la FC a été très dure à vivre pour moi. Ils étaient avec nous en vacances quand on a eu cette si mauvaise écho. Et on a pu en parler 3 secondes et demi. Depuis, c’est un sujet tabou dont on ne parle pas. Ils n’ont même pas su que j’avais été opérée alors qu’on les voit toutes les semaines. Ils l’ont su après, parce qu’on a parlé d’une opération mais ils n’ont pas relevé ni souligné. Par contre, j’ai subi au même moment les crises de larmes de ma BM chaque fois qu’on la voyait parce qu’elle avait perdu son chat ainsi que les messages de désespoir où elle signifiait à tous être au bord du suicide tant son deuil (de son chat, donc) la minait… Ca m’a énormément heurtée et je ne suis pas capable d’être bienveillante.
      Du coup, je prends du recul et je pense que je vais envoyer leur fils au front. Ca sera plus sain, pour tout le monde. 🙂

      J'aime

  14. seayouson dit :

    Alors, depuis tu as pu trouver les mots pour en parler avec le grand père? La pauvre dis… Ca m’énerverait a fond et je n’aurais pas eu ta patience.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai réussi à rallier mon chéri à ma cause… Et je l’ai laissé gérer. Ca va beaucoup mieux. ouf. 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s