Un peu de bienveillance…

« Bienveillance n.f. Disposition d’esprit inclinant à la compréhension, à l’indulgence envers autrui. »

Aujourd’hui, je plaide pour un peu de bienveillance. Pour un esprit naturellement enclin à prendre soin d’autrui… Pas de grandes choses, non. Mais des petits gestes, des petites attentions, des sourires et des paroles positives envers les autres.

Bien souvent, je suis touchée par le manque d’interactions positives qui existent entre les gens. Les gens ne semblent s’adresser la parole que pour s’invectiver, se fâcher, râler. Cela me marque particulièrement dans les lieux publics et les transports en commun.

Cela me rend triste et me stresse, en fait.

J’aime les ambiances d’entraide, où les gens se parlent, s’enquièrent du bien-être d’autrui, …

Alors, un big up tout particulier à :

Toi, vieux papy un peu old school qui, dans le train, au lieu de râler à propos de ce groupe de jeunes qui écoutaient très fort de la musique, as commencé par leur demander ce qu’ils écoutaient et à leur poser quelques questions à propos de leur groupe musical préféré. Tu as fait fondre comme neige au soleil une tension qui s’installait entre ce groupe et le reste du wagon. Et quand tu leur as demandé d’écouter moins fort, ils ont obtempéré.

Toi, mon chéri qui as proposé à notre voisine de l’aider à monter ses cartons de meubles. Ça nous a pris 5 minutes et pour elle c’était précieux.

Toi, petite vieille dame qui m’a tendu un mouchoir, ce jour où, dans la rue, j’ai fondu en larmes. Merci de m’avoir dit que vivre était parfois difficile mais qu’être aimée et aimer en retour avait le pouvoir de tout effacer. Tu avais bien raison.

Toi, jeune homme en training-casquette qui t’es levé pour me laisser ta place dans le métro alors que j’étais enceinte de 8 mois et que tous ces hommes en costume-cravate trouvaient soudain leurs smartphones super captivants. L’habit ne fait pas le moine, et la classe vestimentaire ne fait pas de vous quelqu’un de meilleur que les autres.

Toi, jeune maman, qui a laissé passer devant toi à la file de la caisse un travailleur visiblement déjà en retard avec un désarmant : « Passez, vous êtes pressé. Moi je suis en congé de maternité et rester un peu plus longtemps dans la file me permettra d’admirer encore quelques minutes mon bébé endormi. »

Toi, grand jeune homme qui, alors que je me faisais suivre par des individus un peu louches m’a rattrapé dans la rue et m’a lancé « Hééé mais ça fait trop longtemps que je ne t’ai plus vue, comment ça va? ». Je me suis arrêtée, les gens qui me suivaient sont partis et quand tout a été dégagé, tu m’as souhaité une bonne soirée et puis tu es parti.

Toi, le contrôleur du train qui as annoncé au micro la météo du jour (ensoleillée) et qui nous as souhaités de profiter un maximum de cette belle journée en nous confiant que toi, tu allais demander ta copine en mariage.

Toi, petit bonhomme, qui en passant avec ta maman devant une femme qui mendiait avec son jeune enfant lui a donné la moitié de ta barre chocolatée.

Toi, future sage-femme, qui m’a accompagnée tout le temps de mon accouchement en insistant sur ce qui allait bien et en m’encourageant. Sur 22 heures de temps, tu as été encore plus persévérante que moi!

Toi, toi et vous tous qui complimentez ma Poupette. Vous lui construisez aussi une part de sa future confiance en elle. J’espère qu’elle gardera de vos gentils mots l’envie de sourire et d’être fière d’elle.

Toi, qui dis merci, s’il-vous-plait, qui tiens la porte aux moins valides, qui propose ton aide, qui souris vraiment,…

Merci! Tu rends ma vie plus belle.

XXX

Charlotte

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Louanne Dac dit :

    C’est très jolie ce que tu as écrit ! Moi la dernière fois je sortais d’un magasin avec ma fille dans la poussette et une dame qui rentrait à fait demi tour pour me tenir la porte, en me disant qu’avec une poussette c’était pas pratique. J’ai énormément apprécié le geste, car c’est vrai que quand tu as une poussette ouvrir une porte c’est assez galère et c’est rare quand les gens se bouscule pour venir t’aider.

    LA dernière fois aussi au leclerc, je passe à la caisse prioritaire et au moment de décharger mes courses une homme me montre sa carte prioritaire alors je lui dit de passer qu’il y a aucun soucis, et au moment ou c’est mon tour, une femme enceinte se pointe mdr Du coup je lui est proposé de passer, et elle son amie m’ont remercier en me disant que c’était gentil de ma part. Et même quand je suis pas en caisse prioritaire, j’essaie de faire attention à qui il y a derrière moi, c’est vraiment un truc auquel je tiens

    J'aime

    1. Haaa oui les gens manque parfois de la courtoisie la plus essentielle quand ils font la file, c’est gai de croiser des gens qui font attention à laisser les plus fragiles passer.
      Belle journée!

      J'aime

  2. Maman-Tout-Terrain dit :

    Merci pour ce joli billet qui me fait petiller les yeux!! Une belle journee a toi!

    J'aime

    1. Merci 🙂
      Une belle journée à toi!

      Aimé par 1 personne

  3. Laura dit :

    Après avoir passé un weekend mouvementé et entourée d’amis de toujours, le retour à la réalité le lundi matin est un peu difficile…Tes mots sont une vraie bouffée d’air frais dans ma matinée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s