Ma famille, ce clan

A group of gray wolves, Canis lupus, rally together.

Je vais vous faire une petite révélation : j’ai été plusieurs fois voir un psychiatre, parce que je suis fragile et que depuis mon adolescence, mon envie de bien faire et mon incapacité à dire non m’ont de nombreuses fois joué des tours! Ce psychiatre, donc, il y 6 ans d’ici a eu lors d’une de nos séances une question qui a longtemps raisonné en moi : « Comment définiriez-vous votre famille, en un mot? ».

Il y a 6 ans, je n’avais pas la Poupette, je vivais encore chez mes parents (enfin plus ou mois, j’étais étudiante) avec mes 3 sœurs. C’est de cette famille-là dont me parlait ce psychiatre.

J’y ai beaucoup réfléchi et pour moi, le terme le plus évocateur est « le clan » ou encore « la meute ». En quelques mots afin que vous situiez l’ensemble des membres de ma famille : il y a ma Maman, et mon Papa (30 ans d’amour au compteur, 28 de mariage); je suis l’aînée; cinq ans après moi arrive sœurette; 15 mois après soeurette arrive petite sœur et enfin 10 ans après ma naissance, petite puce voit le jour.

Nous sommes une famille un peu « fusionnelle » : il ne se passe pas un jour sans que je ne les vois ou au moins que je ne les entendes. D’aussi loin que je me souvienne, nous avons toutes eu du mal, enfants, à quitter la maison. Un peu comme si nous devions laisser une part de nous-même en partant. Pourtant, bien qu’ils aient toujours été attentionnés, nos parents nous ont laissé pas mal de libertés adolescentes : sorties, journées avec les copines, vacances en amoureux, … Nous n’étions pas surcouvées non plus.

Comme tout clan qui se respecte : si vous touchez à un cheveu d’un d’entre nous, vous vous retrouverez avec les cinq autres sur le dos. Peu importe qui a rationnellement tort ou raison, dès que vous vous attaquez à l’un d’entre nous, vous avez forcément tort à nos yeux. Dans le même ordre d’idées : je peux dire tout le mal que je veux de ma famille, mais si vous osez le faire vous-même, attendez-vous à ce que je ne vous reçoive pas bien du tout.

Quand l’un d’entre nous ne va pas bien ou est plus fragile, nous nous réunissons, nous formons une sorte de cercle très serrés et chacun intervient pour aider l’autre.

Sur papier, cela peut sembler la famille idéale. Mais dans les faits, avoir une famille « clan », ça signifie aussi :

  • ne rien pouvoir faire sans avoir l’avis des cinq autres membres de la famille. Avis que nous sommes priés de prendre en compte;
  • s’attendre à être parfois vus comme des fous par les autres. Mon Homme, par exemple, vient d’une famille totalement différente. Chez eux, pas de nouvelle, bonne nouvelle. Alors pour lui, les appels quotidiens avec ma famille relèvent du délire. (quoi qu’avec la naissance de la Poupette, sa famille est aussi plus présente);
  • une incapacité permanente à lâcher prise : se dire « c’est sa vie », quand on craint de voir un autre membre de la famille en situation plus fragile, c’est impossible. Du coup, on se tracasse pour tout le monde, tout le temps. C’est parfois épuisant.

Mais en même temps, c’est de l’amour à l’état brut entre des personnes hypersensibles. C’est un shoot d’amour et de soutien sans faille dès que je vois mes parents ou mes sœurs. C’est une présence bienveillante, une aide précieuse dans ma nouvelle vie de maman. C’est le bonheur de voir mon Homme accueilli comme le fils de la maison car il a su me rendre heureuse et a donné à mes parents la plus merveilleuse des petites filles. C’est rêver ensemble à un bel avenir.

Je me demande souvent comment sera notre famille à mon Homme et moi. En tout cas, pour quelqu’un qui se moque souvent gentiment de ce côté « meute » de ma famille, il est très protecteur avec sa fille… Mais notre famille sera sans doute un doux mélange des deux : entre la belle indépendance de sa famille et le souci permanent de l’autre de la mienne. Et ma foi, c’est ce qui me semble le plus équilibré : un mix entre nos deux familles, nos valeurs et nos perceptions. Notre famille à nous.

Et vous, comment définiriez-vous votre famille? Je veux tout savoir. 

XXX

Charlotte

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Flora dit :

    J’ai 3 sœurs aussi avec qui je suis assez proche, mais bien loin de ta famille clan ! Et encore heureux parce que la vie et la bougeotte nous ont amenées sur des continents différents.
    Une famille clan a l’air super mais je crois que j’aurais vite besoin d’air dans cette configuration.
    L’important c’est que ça vous convienne !

    J'aime

    1. Je pense que chaque famille se construit en fonction de son histoire et de ses membres. Sans doute que si nous nous comportons tous comme si nous étions un clan, c’est parce que nous avons besoin de ça et que nous nous sentons bien malgré tout ce que ça comporte de « manque de vie privée ».
      J’ai beaucoup aimé grandir entourée de soeurs! C’est marrant que tu aies aussi trois soeurs… Les grandes familles sont de plus en plus rares, et les familles non mixtes sont toujours un peu particulière, je trouve!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s