Se relever…

Le temps est passé.

Lentement. Douloureusement.

Il m’a apporté énormément d’angoisses et de larmes.

Je me suis enfoncée de fausse-couche en déceptions et de déceptions en fausse-couche. Jusqu’à cette nouvelle fois. Encore une fausse-couche.

Précoce, mais malheureusement, intervenue pile pour l’anniversaire de la perte de mon étoile. Et ces espoirs qui se sont envolés quelques jours après un test positif, ces espoirs qui se sont noyés dans le sang et la douleur… Je n’avais jamais été si désespérée.

J’ai totalement perdu pied. Mon chagrin  n’avait plus de limite, ma peur non plus. Et plus je souffrais et plus j’essayais de vivre « normalement », de « gérer ». Je n’ai pas pris un seul jour de maladie mais j’ai du me lever et vivre chaque putain de jour avec cette boule au fond de la gorge, comme une bombe à retardements.

Je me suis mise à haïr mon corps, mon coeur, ma vie. J’ai été en colère contre la nature et toutes ces femmes qui portent la vie. J’ai voulu partir très loin. Sans rien dire. Juste partir laissant derrière moi tout ceux qui m’aiment et que j’aime tant j’étais triste. J’ai même voulu laisser ma fille et mon mari…

J’ai même connu un beau bordel hormonal. Comme si tout en moi me disait : tu vois, rien ne va plus. Même tes cycles parfaits vont partir en vrille! Tu voulais une bonne raison pour que ça ne marche pas : et bien tu l’as maintenant.

Et puis…

Je me suis autorisée à repenser à notre futur bébé et plus uniquement à une grossesse ou même à un test qui resterait positif plus que quelques semaines.

J’ai pris le temps de discuter avec mon chéri, de mon désir, du sien, de notre désir! Cela m’a fait tellement de bien.

J’ai enfin accepté de me reposer sur la médecine pour me donner un coup de pouce.

J’ai accepté que je ne pouvais pas être cette maman-là. Celle qui tomberait enceinte toute seule, qui protègerait ses enfants contre tous et tout, cette Maman isolée dans son chagrin et dans son courage.

Alors, je lâche.

Et ça fait du bien.

Je ne suis pas enceinte… Mais je vais mieux.

Cela fait quinze jours aujourd’hui que la boule au fond de ma gorge diminue… Elle ne partira sans doute plus jamais, mais je sais aujourd’hui qu’elle peut rétrécir. Et c’est déjà beaucoup.

21 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Flora dit :

    Tant d’espoir, tant d’amour, c’est juste trop beau 😢
    ❤️❤️❤️💕

    J'aime

  2. NINIE dit :

    Magnifique texte qui me parle beaucoup. La douleur ne partira jamais, elle restera un petit caillou derrière nous qui nous suivra toute notre vie mais l’espoir, l’espoir est tellement beau, qu’il nous fait vivre et nous donne raison après beaucoup de patience, la vie est belle et les aventureuses douleureuses nous le rappellent encore plus… tendrement

    J'aime

    1. Hooo oui, l’espoir est une arme tellement forte!
      Une amie m’a envoyé cette magnifique citation :
      “Fragiles, sensibles,
      abîmés, cabossés, timides et
      maladroits, vous avez parcouru
      des chemins difficiles mais avez dans
      le cœur la force et les richesses de
      ceux qui ont souffert, et puis
      cette tendresse que tant
      d’autres n’ont pas…”
      — V. H. SCORP
      Parfois, je me dis que cette terrible épreuve m’aura rendue plus forte, plus riche… Plus tendre aussi. (Mais aussi plus en colère :-)).
      Merci pour ce joli commentaire.

      J'aime

  3. lbv14 dit :

    C’est un chemin compliqué que vous avez emprunté, c’est un chemin où la violence du corps le dispute à la tristesse de l’âme… heureusement tu as su retrouver ton mari, et la foi dans votre avenir ! J’espère que la médecine vous apportera toute l’aide dont vous avez besoin et que tu pourras retrouver la joie !
    Ta présence sur le blog me manquait en tous cas…

    J'aime

    1. Merci de tout mon coeur, pour ta fidélité et ta douceur et ta capacité à toujours trouver les mots justes.
      Je t’embrasse fort fort.

      J'aime

  4. Louna dit :

    C’est un chemin si dur et si long, que vous empruntez…. Et je n’arrive pas à trouver les mots ou le soutien que j’aimerais pouvoir te donner. Sache que je pense à toi, souvent, si souvent, et que toutes mes pensées et ondes de courage vous accompagnent, en espérant que la médecine vous donne rapidement ce niveau petit être à choyer et à aimer aussi tendrement que toutes ces étoiles qui veillent sur votre amour ❤

    J'aime

    1. Merci ma belle.
      C’est parfois difficile de se rendre compte qu’on est encore si peu sur le chemin si longtemps après le début de la randonnée. Et en même temps, c’est tellement gai de voir que tout fonctionne pour vous.
      Tu es un ange de penser à nous.
      Bientôt, ou plus tard, mais je ne recule pas : j’avance!
      Bisous

      J'aime

  5. Claire dit :

    Je suis ravie de te lire. Je me doutais bien de la raison de ton absence même si j’espérais autre chose pour toi. Je pense fort à toi 💜

    J'aime

    1. Merci ma belle. Merci d’être là.

      J'aime

  6. Ciloudelo dit :

    Je n’avais tellement pas envie de lire ces mots sur ton blog…
    Que te dire à part que je comprends ce que tu vis dans ton corps et dans ta tête.
    Ces épreuves sont inhumaines et en même temps elles nous montrent à quel point nous sommes pleine de ressources et de forces. On nous met au sol, plus bas que terre mais on se relève.
    Ne perds jamais espoir. Je te promets que la lumière est au bout du tunnel.
    J’ai perdu 3 bébés avant de pouvoir espérer avoir ce baby dans les bras. 2 ans c’est si long… Je sais que cette attente sera effacée mais que je resterai à jamais marquée par ces épreuves. Elles font partie de mon histoire et donc de moi.
    Entoure toi d’amour, prends soin de toi, écoute toi, essaie de ne plus courir après le temps il finira par être ton allié.
    Et n’hésite pas si tu as besoin de parler je suis là.
    Je t’embrasse 💛

    J'aime

    1. « Essaie de ne plus courir après le temps il finira par être ton allié. »
      Cette phrase me parle beaucoup.
      Le chemin est celui que l’on prend.
      Je te souhaite plein de bonheur à venir avec ton bébé. Prend soin de toi et de vous.
      Merci pour tout.
      Je t’embrasse fort!

      J'aime

  7. ColombesMum dit :

    Oh…quelle tristesse…mais j’espère que la médecine va vous apporter des réponses. C’est dur de faire certains deuils, je comprends. Courage à toi belle Charlotte. Dans la tempête on ne voit plus l’espoir, mais il y en a toujours un, loin loin derrière. (En anglais: every cloud has its silver lining). Je penserai à toi en regardant les nuages noirs aux contours « argentés « …

    J'aime

    1. Merci.
      je suis certaine que le soleil est toujours là.
      Je sais aussi que chaque jour me rapproche du bonheur et que parfois, c’est quand quelque chose semble très loin qu’il est en fait juste à côté.

      Aimé par 1 personne

  8. Picou dit :

    C’est à la fois très dur de te lire, mais rassurant aussi… Ce cap doit être si dur à passer mais c’est une si belle nouvelle que tu commences à aller au delà. Je te souhaite évidemment le meilleur!

    J'aime

    1. Merci! 🙂
      Et beaucoup de bonheur à toi, surtout!

      J'aime

  9. Ilia dit :

    Bonjour, je vous envoie du courage et de l’espoir. Ici deux fausses couches ainsi que la perte d’un bébé à 22 semaines de grossesse. Ma tête a dû accepter l’éventualité de ne jamais devenir mère pour enfin relâcher la pression et laisser mon corps vivre pour lui-même … Je suis tombée enceinte quelques mois plus tard de deux beaux bébés pour mon plus grand bonheur…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce beau témoignage.
      L’espoir est la plus belle arme.
      Je vous souhaite tellement de beaux moments à venir!

      Aimé par 1 personne

  10. Pititefleur dit :

    Je suis si contente de te lire de nouveau et en même temps si émue par tes mots. Je vous souhaite le meilleur. Je n’ose imaginer à quel point tout cela est difficile et je t’envoie toute mon amitié et plein de courage ❤️

    J'aime

    1. Merci pour ton gentil petit mot… 🙂
      La vie est comme elle est. ❤
      Le bonheur n'est pas pour bientôt, il est là… Il faut juste que je l'accepte tel qu'il est. Et la famille s'agrandira quand elle le devra. 🙂

      J'aime

  11. bebes6 dit :

    Comme je peux te comprendre……. Pour moi 4 fc à 7sa, 10sa, 5sa et 9 sa…….
    puis ma fille née vivante en août dernier à 41 sa+6j par césarienne 3kgs et 51 cms mais décédée dans mes bras le lendemain (absence de reins)………..
    Nouvelle fiv et nouvelle grossesse en avril et nouvelle fc en attente à 10 sa…………
    Je n’ai plus de mots pour exprimer ma tristesse, ma peine, ma colère, ma déception, mes angoisses………. Je n’ai jamais posté auparavant même si j’ai bien souvent parcouru des forums à la recherche de beaux témoignages pour garder espoir…
    Lâcher prise je ne sais pas comment c’est possible sincèrement surtout quand on suit un parcours en PMA ??? C’est une telle obsession car c’est un besoin viscéral…………….
    Bon courage à toi et plein de pensées pour toutes celles d’entre nous qui devons continuer à attendre notre tour, notre bonheur…..qui viendra rapidement je nous le souhaite..

    J'aime

Répondre à Pititefleur Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s