Ne garder que l’amour

C’est l’histoire de deux barres, deux petites barres, découvertes à 5h du matin les yeux encore endormis et le sentiment fort que la vie venait de gagner une nouvelle revanche.

C’était le souffle fragile de la vie. Cette petite lueur, cette petite lumière qui brille et qui clignote au rythme des battements d’un cœur plus petit qu’un grain de riz. Toutes les (futures) mamans du monde qui ont vu ça le savent, on tombe instantanément amoureuse de cette petite lueur qui clignote.

C’est la construction d’un projet, d’envies, de souhaits et puis se projeter. Rêver de l’avenir et fêter la vie. Y croire, simplement parce que c’est l’essence-même de l’être humain : croire que le meilleur arrivera toujours et qu’on ne connaitra jamais la peine.

Mais le plus fort de tout, le plus incompréhensible et le plus beau à la fois, c’est cet amour immense. Qui se construit jour après jour, qui se renforce, qui s’enrichit. Qui devient si grand qu’il englobe tout. Cet amour inconditionnel, « je t’aimerai comme tu es, car qui que tu sois, je t’aime déjà ». L’amour d’une mère, la tendresse d’un père, la force de vie d’une famille.

On avait prévu de partir en famille, avec la famille de mon A. Nous y sommes allés, la montagne, le soleil, la neige. Comme une carte postale. Quand je revois les photos du début de ce séjour, j’y vois une jeune femme qui irradie de bonheur. J’avais ce regard qu’ont les femmes qui ont un secret qui les emplit de joie.

IMG_2164

 

Et puis un jour, sans savoir pourquoi ni pour quoi, la joie fait place à une sourde inquiétude. Et dans ces cas, seule la voix d’un médecin peut apaiser les questions lancinantes. C’est l’attente et la justification : « Je sais que ce ne sont pas de gros symptômes, mais… j’ai peur ». Convaincre les autres de ce besoin impérieux de voir cette inquiétude calmée par quelqu’un.

Et un médecin accueillant et gentil, qui m’a regardé avec un sourire et m’a répondu : « On est là pour ça, Madame. Un bébé, dans le premier trimestre, vous ne pouvez pas le sentir. Votre seul lien avec lui ce sont vos sensations. Si elles vous inquiètent, il faut appeler le corps médical ». Docteur, heureusement que je suis tombée sur vous : votre bienveillance a été si importante.

8 semaines ensemble. « On voit tout, à ce stade, ne vous en faites pas ! » a-t-il dit en posant la sonde. Et il était là. Mais dès les premières secondes j’ai compris : que ça ne collait pas, qu’il était trop petit, que quelque chose clochait. 2 semaines de retard dans sa croissance, un petit cœur, comme une petite lueur qui clignote, dont les battements n’étaient pas assez francs. Et mes yeux inondés de larmes.

Avec douceur, le médecin a posé sa main sur la mienne. Il m’a dit qu’il était trop petit. Que mon bébé était là et vivant mais que la grossesse allait sans doute prendre fin. Il m’a dit que lors de mon échographie du lundi, la première échographie programmée, on en saurait plus. Que les choses pouvaient aussi prendre fin naturellement avant.

J’ai tout écouté, essayant de retenir tous les détails. Me focalisant sur le positif (pour l’instant rien n’est fini) et sur le négatif (les pronostics sont sombres). Et pour la première fois depuis le début de l’entretien, j’ai regardé mon mari. J’avais peur de lire de la colère ou de la déception dans les yeux… Mais il n’y avait que de l’amour.

On est sortis, un peu sonnés et j’ai éclaté en sanglots sur le parking. Comme un enfant. Avant de remonter, retrouver ce chalet que je ne pouvais même pas supporter revoir. Je me suis prostrée dans notre lit. J’ai expliqué à Poupette que Maman avait un bobo à l’intérieur du ventre et que ça la rendait triste. Mais qu’elle n’était pas fâchée. Qu’elle l’aimait.

J’ai posé les mains sur mon ventre et je lui ai parlé : « Petite cacahouète, petit cœur, petit haricot. On t’aime déjà si fort. On t’a aimé dès la seconde où on a su que tu étais là. Mais aujourd’hui, on a appris que tu étais peut-être un peu faible. Tu ne dois pas tenir bon pour nous. Tu peux lâcher prise. On t’aimera toujours, d’une manière ou d’une autre. Car cela fait partie de notre ADN de parents. Tu seras toujours là, gravé dans notre histoire. Et on sait qu’on aura une jolie étoile de plus sur notre chemin, et c’est déjà beaucoup ».

On est rentrés, on a pris nos clics et nos clacs et on a quitté cet endroit que je ne pouvais plus supporter. J’ai passé le trajet à pleurer. A scruter mon corps et mes sensations. J’ai espéré de tout mon cœur que rien ne se déclencherait durant ces quelques heures. Et il a attendu. Attendu que nous soyons chez nous pour partir définitivement. En douceur et en silence.

Une dernière échographie nous a confirmé que son petit cœur s’était arrêté. Malgré le temps, l’aide médicamenteuse et le souhaite que cela se termine, il s’est accroché. Nous avons programmé une opération une semaine plus tard. Cette semaine a été à la fois si courte et si longue. J’avais le sentiment d’être un cercueil, de porter la mort là où je devais porter la vie. Et en même temps, j’ai repris le travail quelques jours, j’ai eu beaucoup de rendez-vous médicaux, j’ai continué à m’occuper de petite E.

Il faisait beau ce 20 avril. Le soleil brillait, il faisait chaud. Je me suis dit que c’était un joli jour pour s’en aller. J’ai pensé à cette petite étoile, j’ai espéré qu’il avait été accueilli là où il est aujourd’hui.

Et il est parti… En quelques heures. Au terme d’un acte fort, sous anesthésie générale. Un acte à la portée du sentiment de perte que je ressentais.

Ce tout petit n’a laissé derrière lui qu’un vide immense, beaucoup de larmes et de l’amour. Car il y a une chose qu’une fausse couche ne vous ôtera jamais : l’amour. Et c’est sans doute la seule chose à préserver.

IMG_1786.JPG

65 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Je suis si touchée et bouleversée par tes mots, tu exprimes qqch de si profondément vrai, avec tant d’amour. Je ne sais que te dire de plus, sinon que tout cet amour, bien sûr, n’est pas perdu ❤️

    J'aime

    1. Merci pour ton gentil commentaire et pour ces mots qui me portent…
      J’ai besoin de donner de vrais témoignages de la fausse couche, comme j’ai pu en lire quand je traversais ces moments. C’est important car une fausse couche n’est pas que des chiffres ou un fait médical banal. C’est avant tout des personnes qui vivent un moment dur. Et c’est important d’humaniser la souffrance qu’elles ressentent. C’est la lecture de témoignages qui m’a décomplexée sur la souffrance que je vivais.
      Merci pour tout et pour ce joli soutien. ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Lire tes mots me bouleverse… Je pense fort à toi et à tout l’amour que ce petit être a reçu durant ces quelques semaines.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de me lire et de m’écrire. Je prends chacun de vos petits mots et les pose sur mon coeur pour avancer. Pas à pas, jour après jours.
      Je t’embrasse fort ❤

      J'aime

  3. pellicule de vie dit :

    Un bel article très touchant ma Charlotte.. Des mots remplis d’amour ❤. Je pense bien fort à toi. Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma belle, de tout mon coeur. 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Mum_of_two18 dit :

    C’est joliment exprimé. Courage à vous dans cette difficile épreuve . Il y aura des jours meilleurs , j’en suis certaine . ❤

    J'aime

    1. Merci pour ces jolis voeux.
      .Le soleil reviendra, il revient toujours.

      J'aime

  5. Allychachoo dit :

    J’ai la gorge serrée à la lecture de ton article et pas de mots… Courage à vous, à toi. Que l’avenir vous porte ❤

    J'aime

  6. NinieMa dit :

    Pour l’avoir vécu plusieurs fois, je trouve que ton texte est magnifique. C’est important d’en parler, que ce ne soit pas un sujet tabou, et c’est essentiel de savoir que ça fait partie de la vie d’une femme pour la majorité d’entre nous. Merci d’en parler à haute voix.

    J'aime

    1. Merci à toi de me lire et d’avoir laissé ton petit mot.
      C’est trop tabou, on n’ose pas en parler alors que c’est un tel drame. Ca me fait beaucoup de bien de vous lire, de partager avec vous et de me rendre compte que je ne suis pas seule.

      J'aime

  7. Ton article est très beau et très émouvant… je comprends tellement ce que tu ressens.
    Comme ce vide fait mal…
    Encore une fois je t’envoie toutes mes bonnes ondes pour t’apporter un peu de réconfort et de douceur dans ce deuil.
    Je t’embrasse

    Aimé par 1 personne

    1. Je t’embrasse fort aussi et te souhaite également beaucoup de réconfort et d’amour.
      Le soleil reviendra, il revient toujours.

      J'aime

  8. Très bel article pour expliquer ce que l’on ressent dans à ce moment là… Ça fait remonter des souvenirs pas jolis jolis mais merci ! C’est important d’en parler et de partager ♥

    J'aime

    1. Désolée d’avoir fait remonter de tristes souvenirs et merci pour ton petit mot. ❤

      J'aime

  9. Quel joli texte pour un événement aussi douloureux. Je vous envoi plein de courage.

    Aimé par 1 personne

    1. Je te remercie, de tout mon coeur. Je puise auprès de vous tant et tant de courage. Merci

      J'aime

  10. mamanpavlova dit :

    Pour avoir vécu ce drame je te souhaite beaucoup de courage pour que vite viennent clignoter les deux petites barres

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de tout mon coeur.
      J’espère que tu as pu connaitre le bonheur de serrer un petit contre toi par la suite…
      Je pense à toi.

      J'aime

      1. mamanpavlova dit :

        Oui et depuis 23 mois 😍😍

        Aimé par 1 personne

        1. Alors tu lui feras 23 gros bisous de ma part 💛😊😘

          J'aime

          1. mamanpavlova dit :

            Avec plaisir 😍😍😍

            J'aime

  11. une mummy dit :

    Ce billet me bouleverse, pourtant dieu sait que je les connais, les aléas des fausses couches: j’en ai 5 à mon actif. Cependant, je n’ai jamais trouvé de mots si beaux et si doux pour en parler. Et, surtout, c’est incroyablement juste. Bon courage pour la suite.

    J'aime

    1. Merci pour ton mot, et merci pour ton témoignage. Je pense fort à toi, à tout ce que tu as pu traverser.
      Merci de tout mon coeur pour tes gentils mots.
      Plein de pensées à toi.

      J'aime

  12. madamelavande dit :

    Les larmes coulent en te lisant… mais tes mots sont forts et si vrais ! 💜

    J'aime

  13. Ton texte est très touchant et j’ai ressenti ton émotion au point d’en avoir les larmes aux yeux … C’est bien que tu aies pu rencontrer ce médecin si bienveillant, ce n’est malheureusement pas toujours le cas, et dans ces moments là dieu sait si l’on a besoin d’être entourée, écoutée et comprise. Car comme tu le dis si justement; ce ne sont pas que des termes médicaux, ce sont des intuitions et des sentiments dont il s’agit. Je te souhaite plein de courage et de réconfort, ton texte est aussi là pour ta petite étoile qui aura laissé son empreinte au travers de tes mots 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Virginie.
      Pour ton petit mot et pour ton empathie.
      C’est important de rendre son importance à ce qu’est une fausse couche… J’ai entendu trop de femmes dire de la leur : « C’est la vie ». Mais la vie, c’est aussi du bonheur. Mais la vie, ce ne peut pas être qu’un drame.
      Merci pour tout et pour ton soutien.

      Aimé par 1 personne

  14. Le temps apaise ces moments… promis. On continue d’y penser. Mais quand on a l’enfant d’après dans les bras, et qu’on se dit que sans cela, ca n’aurait pas été lui, les choses prennent un sens.

    J'aime

    1. Oui, j’espère un jour que tout cela prendra un sens. Et que je pourrai un jour y penser sans avoir l’impression d’y laisser un bout de mon coeur.
      Le temps fera beaucoup, c’est sûr.

      J'aime

  15. Ally dit :

    Merci pour ce texte…

    Nous aussi nous avons une petite étoile auprès de nous, je sais qu’il n’y a pas de mots mais comme tu l’écris si bien je sais aussi oh combien il y a d’amour…et plus le temps passe et plus l’amour reste…

    Pensée à toi et ton mari.

    J'aime

    1. Merci pour ton petit mot.
      J’espère que ton expérience, ta souffrance, s’apaise petit à petit et que ta petite étoile remplit toujours d’autant d’amour.
      Plein de pensées à toi.

      J'aime

  16. ColombesMum dit :

    Quel beau texte…on apprend à vivre avec cette peine. Mais on n’oublie jamais sa petite étoile…tu vois un an plus tard (apres j’ai l’immense chance de porter un nouveau bebe qui qu’est bien accroché), j’y pense toujours…surtout en retournant sur les lieux qu’a choisi ma petite lune pour s’en aller…tu as vécu qqch de tres difficile – constater sa lente fin et vivre une AG pour qu’elle quitte ton corps…c’est très dur. Je te souhaite du courage dans ce moment certes banal, certes commun mais néanmoins ultra douloureux (et tabou…).

    J'aime

    1. Merci de tout mon coeur pour ton soutien et ton témoignage.
      Merci pour ton empathie.
      Je te souhaite beaucoup beaucoup beaucoup de bonheur.

      Aimé par 1 personne

  17. MamanDe4 dit :

    Ton texte est très beau. On le ressent cet amour. Que ta petite étoile t’aide à surmonter ce moment.

    J'aime

    1. Merci pour cet adorable mot. 🙂

      J'aime

  18. Je t’envoie plein de tendres pensées pour alléger votre peine. ColombesMum a raison, cette petite étoile sera toujours dans ton coeur.

    J'aime

    1. Merci merci merci, de tout mon coeur.

      Aimé par 1 personne

  19. debobrico dit :

    Je me revois l’an dernier…. Je me retrouve dans beaucoup de tes mots.
    Si tu veux lire le texte que j’avais écris à l’époque http://debobrico.com/2017/05/12/petite-graine-na-grandie/
    Tout ce que je peux te dire c’est que presque 1 an exactement après mon curtage j’ai donné naissance à un magnifique petit garçon. Ce fut une grossesse intense aussi angoissante qu’heureuse..

    J'aime

    1. J’ai lu ton texte, et je me suis tant reconnue dedans. Merci.
      Merci pour ton témoignage…
      Je meurs d’envie et je crains d’être enceinte à nouveau. Je ne sais pas si je pourrai lâche prise.
      Merci pour tes jolis mots et de belles pensées pour toi et Loni et tous les tiens! Merci pour ces instants de bonheur que vous nous offrez, ils rassurent.

      J'aime

  20. doublerose dit :

    Ce texte est sublime et décrit bien ce que nous ressentons quand la vie s’arrête en nous.
    Pour avoir vécu deux fausses couches dans l’année passée, quel qu’en soit le stade, on n’oublie pas. Car il a suffit de ces deux traits sur un bâtonnets pour qu’on imagine notre avenir.
    On n’oublie pas, mais il y a un après. Avec d’autres traits qui annoncent de bonnes nouvelles. C’est ce que je te souhaite

    J'aime

    1. Merci pour ton témoignage rempli d’espoir. Je me réjouis de connaitre l’après et en même temps, à ce stade, cet après m’effraie encore fort.
      Je t’embrasse.

      J'aime

  21. Il y a tellement d’amour dans ton billet… Je suis tellement désolée que tu aies eu à vivre ça. Ton récit me bouleverse mais j’y vois aussi une jolie et forte famille dans laquelle chacun peut compter sur l’autre… Le bonheur reviendra! Je pense bien à toi 😚

    Aimé par 1 personne

    1. Tu es un amour. Je pense à toi aussi. Quelle qu’en soit la forme, l’attente est toujours une épreuve en soi. ❤

      J'aime

  22. WorkingMutti dit :

    J’ai les larmes aux yeux en lisant ton article. J’ai vécu deux fausses couches et je n’ai pas eu la force de croire en l’amour à ce moment là. J’étais surtout en colère contre ce corps incapable de faire fructifier ces quelques cellules de vie.

    Tu as eu une chance immense de tomber sur ce médecin bienveillant. J’ai appris ma fausse couche le lendemain de Noel, et tout le monde me parlait de « ça ». Le corps médical a très peu de psychologie bien souvent. Le plus dur c’est d’arrêter brusquement et involontairement toutes les projections faites depuis quelques jours ou semaines.

    J'aime

    1. Hooo, j’en veux beaucoup à mon corps. Vraiment très fort. J’en reparlerai prochainement car j’ai vraiment du mal à me reconnecter. J’ai souvent l’impression d’être hors de mon corps.
      Je n’ose pas imaginer ce que tu as vécu lors de tes fausses couches.
      Oui, la fin des rêves et des projets est dure. Je n’y arrive pas encore totalement : je pense parfois « ho non, je ne pourrai pas faire ça car je serai enceinte jusqu’aux yeux ». C’est absurde…
      Merci pour ton témoignage et ton petit mot.

      J'aime

  23. ainohaetmoi dit :

    Ton texte m’a beaucoup émue, j’ose à peine imaginer ton sentiment.. votre toute petite étoile veille sur vous…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour cette jolie pensée 🙂

      J'aime

  24. lubiesrousses dit :

    C’est un article très émouvant…5 ans après avoir vécu une fausse couche, ton texte m’a fait pleurer…

    J'aime

    1. Merci pour ton joli commentaire… Désolée d’avoir rappelé de mauvais souvenirs.
      On gardera toujours une petite trace et une petite place, quelque part, pour ces petits.

      J'aime

  25. Claire dit :

    Ton texte est tellement émouvant qu’il m’a mis la larme à l’œil. En tout cas, tu es tombé sur un super médecin.
    Je te souhaite vraiment de revoir deux petites barres s’afficher dès que tu auras commencé à faire ton deuil de cette grossesse. Je t’embrasse fort.

    J'aime

    1. Tu es un chou. Merci à toi pour ton souhait… 🙂
      Je t’embrasse aussi fort! 🙂

      Aimé par 1 personne

  26. Louna dit :

    Tu le sais, j’espère, je suis de tout coeur avec toi dans cette douloureuse épreuve ❤

    J'aime

    1. Je le sais.. merci merci merci 🙏🏼

      J'aime

  27. Quel joli texte, si bien écrit au sujet d’un sujet si triste… L’on voit tout l’amour que tu portais déjà à ce petit être et c’est très touchant. C’est vrai que dès l’apparition des deux petites bandes sur le test, l’on fait des projets. J’ai connu cette perte la semaine dernière (c’est tout récent). Il était prévu pour le jour de Noël. Un matin tu le vois à l’échographie avec une activité cardiaque, puis viennent des saignements et ensuite plus personne trois jours plus tard… Le fait que tu aies dû subir une anesthésie générale a sans doute été une épreuve très douloureuse (une de plus !) Je t’envoie beaucoup de réconfort et une belle grossesse à venir, lorsque vous serez prêts pour cela.

    J'aime

    1. Je suis si triste de te lire…
      l’amour que tu as ressenti pour ce petit qui devait venir, cet amour là restera tjs. Car il est à la mesure de l’aventure que vous aviez commencée ensemble. Parfois, je parle à ma petite étoile. Je lui dis qu’elle me manque encore, à chaque instant. Je sais aussi que le temps va progressivement faire son œuvre. Que cet amour s’accompagnera bien vite non plus de larmes mais d’un sourire doux. Je te souhaite beaucoup de force et de courage. Tu parles de mon curetage mais ça ne mesure la peine. Ta perte est réelle. Ta tristesse est légitime. Et cela va au delà des actes médicaux et des semaines de grossesse. Cette épreuve est terrible. Sache que je suis là, que nous pouvons en discuter et échanger. De ma place, je t’envoie toute ma douceur et toute ma tendresse. Prend soin de toi. Surtout.

      J'aime

    2. Ps : je te souhaite aussi très vite une belle grossesse, sereine et heureuse. Tu me tiens au courant?

      J'aime

  28. juste1maman dit :

    j’ai pleuré ! J’ai tant pleuré en lisant ton article… certainement moins que toi, mais j’ai compati à votre douleur. Je n’ai jamais eu de fausse couche pour l’instant, mais j’ai d’autres soucis dont je ne peux parler pour l’instant. Hâte de lire l’article qui parlera du nouveau ou la nouvelle venu(e) 🙂 Belle journée à toi

    J'aime

    1. Merci pour ton gentil message et pour ton empathie.
      Elle me va droit au coeur.
      Je te souhaite aussi de trouver vite des solutions à ce que tu vis.
      Prend soin de toi. ❤

      J'aime

      1. juste1maman dit :

        De rien… Courage et merci 🙂

        J'aime

  29. Caroline dit :

    Il n’y a que de l’amour dans cet article. J’espère que tu vas mieux. je t’envoie plein de douceur pour vivre au mieux cette période compliquée

    J'aime

    1. Merci Caroline.
      Je progresse, pas à pas, jour après jour.
      On traversera tout cela. J’en suis sure.
      Merci pour ton petit mot. Merci de tout mon coeur. 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s