Ces choses que je ferai différemment quand je serai à nouveau enceinte

Cet article a été écrit le 8 janvier 2018

Dans nos projets, dans nos cartons, il y a celui de faire de notre Poupette une grande sœur. J’ai pris du temps pour me reprojeter enceinte car je n’ai pas tant aimé être enceinte et que la grossesse a été, pour moi, une période assez difficile.

Alors, tant que je ne suis pas enceinte, je prends mes bonnes résolutions pour la prochaine fois où un tout petit se logera au creux de moi…

  1. Je n’accepterai pas tous les tests

Je vous en avais parlé ici, mais j’ai assez mal vécu certains tests et certains contrôles enceinte. Surtout que mes recherches a postériori m’ont fait me rendre compte qu’ils n’étaient pas tous nécessaires ou utiles. Je prendrai davantage le temps de la réflexion pour voir dans quelle mesure ces tests apportent quelque chose.

Je pense que la grossesse est un moment qui est déjà fondamentalement difficile à vivre, le corps change et semble parfois nous échapper. Il est important de s’écouter davantage.

  1. Je ferai du yoga pour maintenir une souplesse, réduire mon niveau de stress et préserver mon dos

J’ai découvert le yoga cette année, et franchement : j’adore ça !

Je pratique un yoga très doux et méditatif, dès lors, il est tout à fait adapté même pour des femmes enceintes.

Je pense sincèrement que la pratique du yoga pourra réellement m’aider à passer une grossesse plus sereine.

  1. Je prendrai rendez-vous dès le premier mois chez le Dr Génial

Pour Poupette, j’avais rencontré le Dr Génial en fin de grossesse.

La prochaine fois, dès que j’apprends que je suis enceinte, je prends RDV avec cette dame extraordinaire pour accompagner de manière douce ma grossesse.

  1. J’annoncerai ma grossesse plus tôt, à mes très proches

Je sais que c’est un sujet à beaucoup de débats. Mais j’avoue que pour moi, attendre trois mois pour le confier à ma famille, cela a été une vraie torture.

D’autant que ma Maman m’avait grillée… Dès le premier jour.

La prochaine fois, je le dirai plus tôt à ma famille. D’autant que si quelque chose devait arriver au bébé, je leur dirai directement. Tout simplement car je pense qu’en cas de fausse-couche, le soutien de nos proches est indispensable.

  1. Je profiterai de chaque instant

Pour Poupette, je n’ai vraiment pas été patiente. J’étais stressée, j’avais très peur pour mon bébé et je souhaitais juste qu’il naisse car je pensais être toxique pour lui (le diabète et tout et tout).

Pour un deuxième enfant, je ne veux plus me dire ce que je me suis dit en voyant Poupette : « Mais comment ai-je pu tant détester t’attendre, toi ? ». Surtout que les premières semaines, je ne cessais de me dire : mais elle était tellement plus en sécurité dans mon ventre…

#contradiction maternelle 😉

Et vous, vous feriez tout pareil ou vous essayeriez de changer certaines choses si vous attendiez un nouvel enfant? Et les mum of 2(3, 4, 5, …), comment avez-vous vécu vos grossesses?

Je vous embrasse,
Charlotte

 

16 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. madamelavande dit :

    Je crois que je rejoins le point principal qui ressort de ton article : essayer de lâcher prise et de plus profiter d’une nouvelle grossesse. Assez paradoxalement, ma dernière fausse couche à été comme un déclic, j’ai compris que je pouvais pas tout maîtriser et je crois bien que je me sens plus légère après ce constat.
    J’espère arriver à mieux profiter d’une nouvelle grossesse, sans pression. SI tout va bien tant mieux et si les choses tournent mal, de toute façon m’angoisser ne changera rien.
    J’espère que tu arriveras à mettre tout ça en pratique, je crois que le yoga me tenterait bien d’ailleurs 🙂

    Aimé par 2 personnes

    1. C’est « marrant » je pense qu’une FC aurait plutôt tendance à me stresser pour la suite… mais je n’en sais rien 😊. On verra. Lâcher prise c’est à la fois évident et si dur… j’espère avoir le même déclic que toi ❤️. Bisous

      J'aime

  2. toucheenpleincoeur dit :

    Je te rejoins sur un point: s’écouter plus. Mais c’est plus facile pour une deuxième grossesse car on sait un peu plus à quoi s’attendre même si deux grossesses peuvent très différentes. Pour ma deuxième j’ai pris du temps pour moi pour bébé, j’ai fait de l’acupuncture et de la sophrologie. Le suivi médical c’est important mais il ne faut pas que ça devienne pesant. On est toutes differentes: certaines sont rassurées d’être suivie et auscultée régulièrement et d’autres ont besoin que leur corps leur appartienne. Comme plein d’autres domaines, il n’y a pas de bon ou de mauvais choix mais notre choix en fonction de ce que l’on est et tout est respectable.

    J'aime

    1. Mon docteur Génial dont je parle dans l’article est un médecin généraliste qui pratique une médecine douce et qui m’a beaucoup aidé pour mes soucis endocrino.
      En Fait, j’avoue qu’avec le diabète je ne peux pas pas me passer d’un suivi médical car les risques pour mon bébé sont trop grands. Mais bon… si je peux être suivie par mon gyneco et mon médecin naturel c’sst mieux que par les fous qui m’ont suivis la dernière fois… 😁 merci pour ton commentaire! 😊

      J'aime

  3. Mam'Weena dit :

    Je ne pourrai pas beaucoup t’aider car j’ai eu la chance d’avoir deux grossesses globalement sereine et idyllique 🤗 … mon regret pour les grossesses suivantes, c’est qu’on a souvent moins le temps de se regarder le nombril, donc je crois que pour la prochaine, j aimerais trouver une activité que je puisse faire tôt pour avoir une petite bulle avec le futur bébé 😊

    J'aime

    1. C’est une bonne idée cette petite bulle ! C’est vrai que de l’expérience générale les grossesses suivantes sont vécues différemment avec la présence du ou des grands. C’est une belle idée de garder un moment en tête à tête (tête à nombril? 😉) avec son bébé 👶🏼. Bisous

      J'aime

  4. ColombesMum dit :

    Je comprends tes angoisses lors de la grossesse !(pour ma première grossesse j’étais très angoissée). Et la tout est différent, je n’ai pas bien le temps d’y penser et je lache prise beaucoup plus facilement. Pour une autre grossesse on n’a plus du temps le même temps disponible ! Et du coup je trouve les maux moindres, plus atténués, enfin…pour ma part j’innove avec plein de nouveaux trucs pas forcément sympa. Et je dirai que la fatigue aussi est beaucoup plus dure à gerer avec l’aîné. Apres je pense que ça dépend beaucoup des femmes et des grossesses, et de son ressenti! Je te souhaite donc prochainement un joli bonheur qui ne tardera pas trop à arriver j’espère 🍀

    Aimé par 1 personne

    1. Ho oui chaque grossesse est différente. Et c’est sur qu’avoir un aîné change la donne aussi.
      Courage et des bisous

      Aimé par 1 personne

  5. Claire dit :

    Alors moi, c’est suivi avec une sage-femme uniquement (j’avais fait un double suivi pour ma fille) et haptonomie. Je suis contente d’avoir pu le faire. Maintenant, le top du top serait d’accoucher en salle nature. Verdict très bientôt 🙂

    J'aime

    1. je suis super admirative… j’avoue que moi, je ne pourrai jamais me passer d’un suivi médical à cause de mes problèmes endocrino ms je trouve super les femmes qui le font.
      Bon courage pour la fin ! 😊

      J'aime

      1. Claire dit :

        Merci. Ce qui est bien, c’est d’avoir le choix. Et du coup tu n’as pas trop le choix si tu as des soucis endocrino 😥

        J'aime

  6. Je n’ai pas détesté être enceinte, mais je ne peux pas dire que j’ai adoré ça non plus… Je te rejoins sur plusieurs points sur lesquels je serai vigilante pour une prochaine grossesse : s’écouter plus, faire une activité qui me fait du bien (natation ou yoga), être suivi par quelqu’un de confiance et profiter de chaque instant !

    J'aime

    1. Je pense que le plus important c’est de se sentir en accord avec soi même et ce n’est pas forcément évident dans des périodes telles que celles là.. 😊

      Aimé par 1 personne

  7. Madame Bobette dit :

    Ton article me parle plutôt pas mal. Même si ce n’est pas forcément les mêmes préoccupation, je souhaite avant tout vivre un premier trimestre un peu plus zen et arrêter de stresser. Pour ça, je ferai notamment cette échographie de datation que je n’ai pas eu pour Tess et qui m’a rendu mon T1 interminable et stressant.
    Et je pense surtout qu’un seconde grossesse, nous la vivrons complètement différemment car nous ne serons plus centré sur notre nombril, on a déjà un petit bout haut comme 3 pommes qui prend beaucoup de temps et de place dans notre esprit 😉

    J'aime

  8. ainohaetmoi dit :

    Pour ma seconde grossese, tout comme toi, je la vivrais plus zen. J’ai passé 9 mois à stresser à cause de ma phobie du médical pour l’accouchement, et en fait ça s’est tellement bien passé que j’y retournerais bien demain! 😊 Je partage également ton avis pour l’annonce à la famille… pour le reste j’espère que tout se passera exactement pareil car j’ai eu beaucoup de chance sur tous les plans!

    Aimé par 1 personne

    1. Souvent, la réalité est plus douce que ce qu’on peut imaginer quand on a peur.
      Merci pour ton petit mot.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s